Les remplaçants ont fait la différence cet après-midi, et il a encore fallu attendre la fin de la partie pour assister au spectacle : tenu en échec jusqu’à la 70e minute, United a pris les 3 points face à Leicester ce samedi, encore sans prendre de but.

Pour cette rencontre, José Mourinho commençait avec le même dispositif que lors des deux matchs précédents, à une exception près : Marcus Rashford faisait les frais des très bonnes entrées d’Anthony Martial, et laissait sa place au Français sur l’aile gauche.

Le XI titulaire de United : De Gea – Blind, Jones, Bailly, Valencia – Matic, Pogba – Martial, Mkhitaryan, Mata – Lukaku.

Les Red Devils commençaient bien la partie, avec une frappe de Mkhitaryan dans un angle difficile bloquée par Harry Maguire. Les Mancuniens se montraient très solides dans la possession du ballon, écartant bien sur les ailes, tandis que les Foxes avaient toutes les peines du monde à ressortir proprement le ballon sur leurs récupérations.

Sous les yeux de la légende Usain Bolt, assis dans les tribunes d’Old Trafford, United crut prendre l’avantage à la 18e minute. Dos au but, entre le point de penalty et l’orée de la surface, Lukaku parvint à se retourner et à décocher une frappe sèche mal repoussée par Kasper Schmeichel. A l’affût, Juan Mata conclut dans le but vide... mais l’assistant de Michael Oliver brisa les espoirs de l’Espagnol et des Red Devils. Le hors-jeu signalé paraissait pourtant peu évident, notre numéro 8 ayant au mieux un pied entre le dernier défenseur adverse et Kasper Schmeichel.

2 minutes plus tard, revanchard peut-être, Mata se mit encore en évidence avec une belle frappe enroulée du gauche qui semblait filer vers la lucarne, mais Schmeichel sortit la tentative de l’Espagnol d’une belle détente main opposée que n’aurait pas renié son illustre paternel.

Leicester n’eut que peu d’opportunités de se mettre en lumière, leur meilleure occasion étant une frappe de 25 mètres d’Okazaki confortablement captée par De Gea. De l’autre côté, face à une défense adverse bien regroupée et difficile à mettre en défaut, Pogba commença à tenter de forcer la décision plusieurs fois de loin, avec 3 frappes entre la 25e et la 35e minute. Si l’une d’entre elles passa loin de la cible, les deux autres auraient pu connaître plus de réussite, laissant le gardien danois de Leicester sans réaction mais filant à quelques centimètres du cadre.

United dominait donc les débats à la mi-temps, mais n’avait pas trouvé la faille. On pourra sans doute regretter, au-delà du but refusé à Mata, quelques fautes non sifflées par M. Oliver sur des joueurs mancuniens, notamment une intervention litigieuse de Danny Simpson sur Phil Jones à la limite de la surface des visiteurs. Mourinho décidait toutefois de repartir avec les mêmes 11 joueurs en seconde période, tout comme son alter ego Craig Shakespeare.

La deuxième mi-temps démarra sur les mêmes bases, United ayant le contrôle mais se heurtant à un mur bleu, et ne parvenant pas à trouver la dernière passe.

A la 52e minute, les Mancuniens pensèrent avoir fait le plus dur lorsque Danny Simpson dévia de la main un centre de Blind depuis le côté gauche consécutif à une bonne phase de possession mancunienne et que M. Oliver désigna le point de penalty, au grand dam des Foxes. Malheureusement, Kasper Schmeichel partit du bon côté, sur sa droite, et dévia la frappe puissante à mi-hauteur de Lukaku.

Cet exploit de leur gardien eut l’effet malencontreux de galvaniser les joueurs de Leicester, qui eurent une meilleure période après ce fait de jeu. Se sentant pousser des ailes, les Foxes prirent confiance en attaque, Riyad Mahrez provoquant et effaçant Phil Jones à la 57e minute avant de tester De Gea qui repoussa du pied.

Les contres devenaient favorables aux Foxes, Mahrez se montrant encore dangereux à la 60e puis à la 66e minute. Shakespeare lançait alors Andy King et Demarai Gray en jeu afin de tenter d’insuffler de la vitesse et de la percussion au jeu des Foxes, à la place d’Albrighton et Okazaki. Côté Reds, la domination restait stérile, les passes devenaient moins précises, et les contrôles plus approximatifs dans les 20 derniers mètres, à l’image de Mkhitaryan et Martial bien trouvés couloir gauche mais qui ne parvenaient pas à capitaliser.

Rashford remplaça Mata sur le côté droit à la 67e minute, peut-être pour tenter d’équilibrer un jeu mancunien plus prompt à passer dans le couloir gauche. A ce stade, la possession était de de 71% pour United, avec 16 tirs contre 6... mais seulement 4 cadrés.

Un changement gagnant puisque c’est le jeune Anglais qui donna l’avantage aux siens à la 70e minute ! Bien servi par Pogba à droite, il obtint le corner sur lequel il fit la différence. Le centre de Mkhitaryan depuis la droite trouva bien notre ailier au point de penalty, étonnamment seul, et dont la reprise du droit trompa enfin Schmeichel (1-0, 70’).

Les espaces se firent alors plus larges, les Foxes étant décidés à ne pas rentrer bredouilles de leur chasse. Mourinho lança Fellaini dans un registre plus défensif, pour remplacer Mkhitaryan, auteur de sa 5e passe décisive... en 3 matchs ! La première action du Belge le vit servir son compatriote face à Wes Morgan et Schmeichel, mais le numéro 9, décevant ce samedi, enleva trop sa frappe qui passa hors cadre. Décidément un match à oublier pour le Belge. Jesse Lingard fit son entrée peu après à la place d’un Anthony Martial remuant mais pas décisif.

Le dernier quart d’heure fut plus brouillon après 75 minutes au rythme plus posé. Les Foxes tentaient de profiter de chaque possession, mais se précipitant trop pour espérer inquiéter De Gea, à l’image de Gray dont la tentative à la 80e minute passa loin du cadre.

C’est d’ailleurs sur un but un peu bizarre que les Red Devils doublèrent leur avance à la 81e minute. Bien lancé à gauche, Lingard provoqua et temporisa avant de se remettre sur son pied droit. Son centre tendu trouva l’extérieur du... genou de Marouane Fellaini, monté aux avant-postes et à la limite du hors-jeu, lequel dévia suffisamment le ballon pour tromper Schmeichel (2-0, 81’).

Plus rien ne sera marqué jusqu’au terme de la partie. Mais il s'en fallut de très peu : sur un centre de Gray depuis la gauche, Slimani se retrouva absolument seul à 6 mètres du but... mais se reprise fut miraculeusement détournée en corner par David De Gea. Le corner qui suivit ne donna rien. En toute fin de partie, c'est Lukaku qui aurait pu alourdir le score, mais une belle intervention de Morgan sauva Schmeichel.

United continue donc son carton plein. 3 matchs, 3 victoires, 10 buts inscrits et 0 encaissé, autant de satisfactions pour José Mourinho et son équipe. Surtout, encore un match dominé de la tête et des épaules, même s’il aura parfois été frustrant de nous voir évoluer face à un bloc compact et bien organisé. Espérons que l’équipe reviendra avec les mêmes bonnes intentions dans deux semaines contre Stoke, le 9 septembre, le week-end prochain étant dédié aux sélections nationales.