Menés au score en première période, puis devant en seconde, les Red Devils ont dû se contenter d’un nul frustrant, mais logique, sur la pelouse de Stoke City.

Les Potters ont connu des fortunes diverses lors des 3 premières journées de championnat. Défaits à Everton en ouverture (0-1), ils ont ensuite disposé d’Arsenal (1-0) avant de concéder le nul à West Brom (1-1). Une victoire, un nul, une défaite donc, en 3 journées.

Pour cette rencontre, Mark Hughes était forcé de se passer des services de son capitaine Ryan Shawcross, blessé. On retrouvait en revanche du côté de nos hôtes, les présences de Darren Fletcher au milieu et de Mame Biram Diouf en attaque, eux anciens Red Devils (même s’ils ont laissé des traces différentes dans l’Histoire du club, on en conviendra).

José Mourinho faisait pour sa part un peu tourner après les trois victoires du mois d’août, acquises avec une équipe quasiment inchangée à chaque fois. Marcus Rashford récupérait sa place de titulaire laissée à Anthony Martial face à Leicester. Matteo Darmian et Ander Herrera remplaçaient quant à eux respectivement Daley Blind et Juan Mata. Le reste de la formation restait identique.

Stoke : Butland – Zouma, Cameron, Wimmer, Diouf – Allen, Fletcher, Pieters – Shaqiri, Jésé – Choupo-Moting.

United : De Gea – Valencia, Bailly, Jones, Darmian – Herrera, Matic, Pogba – Mkhitaryan, Rashford – Lukaku.

Dès la 1ère minute de jeu, United jouait à se faire peur, Bailly couvrant Choupo-Moting lancé par-dessus la défense, mais revenant bien ensuite pour concéder le corner. Celui-ci ne donna rien, si ce n’est un amas de corps à terre dans la défense, mais United se projeta immédiatement en contre. Rashford, lancé à toutes enjambées à droite, tenta de trouver Lukaku, mais sa passe trop peu appuyée permit aux locaux de sortir de leur camp. Le ton était donné !

Quelques secondes après, les Red Devils se retrouvèrent à nouveau pris de court en défense. Un très long ballon du portier Jack Butland lança idéalement Jesé légèrement désaxé à droite, mais la frappe de l’Espagnol, trop croisée, passa à côté de la cible.

Les deux formations purent enfin poser le pied sur le ballon après ce départ canon. Les débats furent assez équilibrés pendant les 15 premières minutes, les équipes faisant tourner au milieu de terrain sans parvenir à se créer d’occasion franche. Ander Herrera et Romelu Lukaku purent profiter de deux très bons décalages dans le couloir droit, mais leurs centres ne purent être convertis, contrés à chaque fois par une défense adverse attentive.

Le match regagna ensuite en intensité après le quart d’heure de jeu, et on sentait qu’un rien pouvait suffire à faire basculer la partie. Les joueurs de Mark Hughes se montraient remuants, lancés à la limite du hors-jeu en plusieurs occasions, mais sans succès. De l’autre côté, United se procura une excellente occasion à la 24e minute, Pogba lançant idéalement en profondeur Marcus Rashford, dont la frappe en bout de course fut bien stoppée par Butland. Stoke répondait immédiatement avec une frappe lointaine de Xherdan Shaqiri à mi-hauteur qui semblait filer au ras du poteau, mais que David de Gea arrêta en deux temps. Le Suisse remettait cela 2 minutes plus tard, mais le portier espagnol de United s’imposait une nouvelle fois.

Alors que les 22 acteurs semblaient se diriger tranquillement vers la pause sur ce score de 0-0, l’impensable se produisit. Bien trouvé par Darren Fletcher côté droit, et couvert par Eric Bailly un mètre derrière le reste de sa défense, Mame Biram Diouf ne tergiversa pas au moment d’adresser un centre tendu à Eric Maxim Choupo-Moting dans la surface. En retard sur son intervention, Bailly ne put empêcher le Camerounais de reprendre victorieusement, ne laissant aucune chance à De Gea (0-1, 43’).

Heureusement, les Red Devils ne laissèrent pas le doute s’installer. Sur un corner sur le coup des 45 minutes, la déviation de Matic au premier poteau trouva une zone fournie en joueurs mancuniens, parmi lesquels Paul Pogba. La reprise de la tête du Français trouva sur son chemin le dos de Rashford... mais cela n’empêcha pas le cuir de terminer sa course au fond des filets. Un moment de doute s’ensuivit, les Potters furieux demandant l’annulation du but, sans être exaucés (1-1, 45’).

1 partout à la pause donc. United a montré pendant cette première période quelques aspects séduisants, mais a paru également fragile en défense. Ce score nul était en tout cas un bien moindre mal, au vu de la fin du premier acte.

United commençait bien la deuxième mi-temps, s’installant immédiatement dans la moitié de terrain adverse et s’adjugeant deux corners, même si ceux-ci ne furent pas concluants. Pogba testa également Butland de loin, mais sans inquiéter le gardien anglais. Mais les joueurs de Stoke étaient décidés à ne pas se laisser impressionner et repartaient à l’attaque, avec un corner en leur faveur qui généra une situation tendue dans notre surface. Tout cela, en l’espace de 5 minutes.

C’est sur une action décousue que United prit l’avantage avant l’heure de jeu. Un corner pour United côté droit, joué à deux dans le coin, vit les Red Devils ressortir le ballon jusqu’à Matic, qui le perdit avec la majorité de son équipe aux avant-postes. Jésé parcourut la moitié du terrain en diagonale, gardant bien la possession jusqu’à l’intervention de Matteo Darmian, qui entreprit de remonter la balle aux avant-postes. L’Italien trouva Henrikh Mkhitaryan au centre du jeu, qui vit l’espace énorme laissé par la défense adverse autour de Lukaku plein axe. Le Belge, seul face à Butland, buta d’abord sur son adversaire, mais celui-ci ne put bloquer le ballon et notre numéro 9 conclut dans un second temps (2-1, 57’).

Stoke crut bien revenir à égalité à la 62e minute, mais sur un centre venu de la gauche, la reprise de Jésé fut miraculeusement déviée au-dessus de sa barre par David de Gea. On pensa alors forcément à un signe qui rien ne pourrait nous arriver... sauf que sur le corner qui suivit, Choupo-Moting, encore lui, se défit du marquage de Phil Jones pour finir de près au second poteau (2-2, 63’).

Tout était à refaire dans un Britannia Stadium désormais chaud bouillant. Cela promettait au moins une fin de rencontre intéressante, entre une équipe mancunienne désireuse de continuer son perfect, et une formation de Stoke qui pouvait y croire. Antonio Valencia fut le premier à s’employer suite à un corner boxé par Butland, mais sa frappe passa non loin du poteau droit du but adverse. A 20 minutes du terme, ne voyant rien venir, Mourinho décida de lancer Anthony Martial et Juan Mata à la rescousse, en lieu et place de Marcus Rashford et Ander Herrera. De son côté, Hughes remplaça Jésé par Berahino.

La rencontre ne semblait cependant pas devoir s’emballer plus, les joueurs des deux bords n’essayant pas véritablement de faire la décision. Côté mancunien, Pogba, notamment, tardait à libérer le cuir sur ses prises de balle. Seul Shaqiri tentait encore de percuter et de mettre à mal l’arrière-garde de United.

A la 81e minute cependant, une occasion en or pour United... qui ne la saisit pas. Depuis l’aile droite, Martial envoya un amour de centre à mi-hauteur dans la course de Romelu Lukaku. Au point de penalty avec le seul Butland face à lui, le Belge ne parvint pas à redresser le ballon et sa frappe s’envola dans les nuages. Une occasion comme il n’en eut qu’une ce soir.

Il fallut attendre la 90e minute pour un dernier coup d’adrénaline. Sur un corner mancunien, c’est Zouma qui fut à deux doigts de tromper son propre gardien, lequel repoussa sur sa ligne ! Mais plus rien ne serait marqué dans ce match, qui se termina sur un score nul frustrant, mais pas illogique au vu des largesses défensives dont nous avons fait preuve sur les deux buts encaissés.

 

Pas la meilleure préparation avant notre entrée en lice en Champions League mardi soir face au FC Bâle donc... mais cela aura le mérite, peut-être, de ne pas donner une illusion de confiance déraisonnée à nos joueurs. Rendez-vous dans trois jours pour le verdict.