Après 7 journées de Premier League, 2 de Champions League et 28 buts marqués pour 2 encaissés, Manchester United affiche un bilan (presque) irréprochable. Outre les chiffres, on peut affirmer sans problème que les Red Devils ont retrouvé un jeu et une ambition digne de sa renommée mondiale. Le mercato estival joue un rôle non négligeable dans cette réussite mais l'impression que le travail du Special One commence à porter ses fruits se fait ressentir.

 

Le détenteur du milieu

 

L’artisan majeur du début de saison en fanfare de Manchester United n’est autre que leur dernière recrue, Matic. Le milieu défensif Serbe apporte l’équilibre qui manquait aux Diables Rouges ; en effet, son rôle crucial sécurise la charnière centrale de l’équipe et permet la première relance. Son arrivée a également permis à Pogba de libérer son jeu et d’exploiter toutes ses qualités offensives. Matic tient les rênes du milieu de terrain de Manchester United, de par ses qualités de positionnement, de passes, de récupération mais également de par son expérience, son caractère et sa lucidité. Ses performances remarquées depuis le début de saison font de lui la recrue la plus importante du club et les supporters se réjouissent de pouvoir scander à nouveau le chant à la gloire de Nemanja. 

 

Le feu et la glace  

 

L’apport offensif des jeunes talents de Manchester United, Rashford et Martial, tient également un rôle important dans ce début de saison canon du club. Du fait que les Diables Rouges soient impliqués dans de nombreuses compétitions cette saison, la profondeur de banc et la rotation sont essentielles ; et l’exemple le plus criant de ce management est le duo Rashford-Martial. L’explosivité du jeune attaquant Anglais est compensée par le calme du Français, et c’est cette complémentarité qui offre à Mourinho un dilemme cornélien. Pourtant, la concurrence entre ces deux joueurs est saine puisqu’ils se poussent l’un l’autre vers le haut. Sur le plan comptable, Rashford est impliqué sur 9 buts en 10 matches (5 buts, 4 passes décisives) et Martial sur 11 buts en 9 matches (5 buts, 6 passes décisives) : deux attaquants complémentaires qui font les beaux jours de Manchester United.

 

Lukaku taille XXL

Si le géant belge se fait plutôt discret sur les réseaux sociaux et dans la vie en général, on ne peut pas en dire autant sur les terrains. Auteur de 22 buts TCC cette saison, dont 7 en PL le plaçant premier du classement des buteurs, l'aspect le plus frappant de son jeu reste une terrible efficacité et un sang-froid de titan quand il s'agit de conclure une action, collective ou individuelle. Il est très rare de le voir rater plusieurs fois d'affilée le cadre sur un même match, preuve d'une grande technique et d'une belle lucidité.

Un autre aspect rarement relevé chez Romelu, c'est son intelligence de jeu, avec et sans ballon. Quand il ne tient pas le cuir, il se déplace, attire, fait bouger et déséquilibre les défenses adverses, idem pour ses phases avec ballon. Son physique imposant (1,91m pour 94kg) lui permet de temporiser face aux assaillants adverses et libère ses coéquipiers de leur marquage. Cet éventail de compétences lui octroie la capacité de jouer et faire jouer les autres, le plaçant très souvent soit à l'origine ou à la finition de bon nombre de buts cette saison.

 

"L'effet Mourinho"

Si plusieurs membres de l'équipe se sont illustrés par des statistiques affolantes ou des prestations canons, certains joueurs effectuent un travail de l'ombre considérable et méritent leur moment de gloire. Marouane Fellaini illustre parfaitement ce phénomène. Après seulement 7 matchs cette saison (6 en PL et 1 en C1), le belge compte déjà 4 buts et une passe décisive en 3 titularisations, un chiffre renversant quand on connaît le profil du joueur. Outre ces chiffres là, Marouane livre à chaque fois qu'il en a l'occasion, une bataille sans merci au milieu et surclasse carrément son vis-à-vis, que ce soit défensivement ou offensivement.

Fellaini n'est pas le seul à s’être montrer affûté dernièrement. Phil Jones, Mkhitaryan, De Gea, Blind et Ashley Young, plus récemment, contribuent grandement au succès de l’écurie sans particulièrement se faire remarquer. Sans oublier le banc extrêmement bien garni permettant une grande polyvalence de systèmes et une rotation du 11 de départ constante. Chaque poste est triplé voir quadruplé et pas uniquement par des jeunes du centre de formation ou des pré-retraités mais avec de vrais joueurs confirmés et totalement au niveau de la Premier League.

Ce point là reste vital pour le succès d'une équipe et encore plus quand on vise un titre de Premier League. Mourinho l'a fait savoir et compte bien utiliser toute la profondeur de son effectif, quitte à devoir faire des choix impopulaires. Les joueurs semblent avoir reçu le message 5 sur 5 et prennent la tâche à cœur à l'image de Fellaini qui remplace plus que correctement Pogba pendant sa blessure.

 

 

Si tous les ingrédients semblent être réunis pour donner lieu à une grande saison, seul le temps et les grands rendez-vous nous diront si cette équipe sera un concurrent sérieux au titre de champions d’Angleterre. Les matches décisifs, face aux grosses écuries du top 6, détermineront l’avenir de Manchester United, qui semble bien parti pour retrouver son aura passée.