Paul Labile Pogba est un nom mais aussi un synonyme d’exigence. De par, le prix de son transfert jugé spectaculaire en 2016, sa précocité, ses fantastiques gestes et surtout son aura médiatique : tout chez Pogba, crée de l’exigence chez les observateurs. Cependant, que ça soit avec José Mourinho en club ou en sélection avec Didier Deschamps, Pogba a toujours su garder la confiance de ses entraineurs notamment grâce à un profil atypique. En effet, grâce à sa taille et sa capacité de récupérations de ballons, très vite Pogba fut jugé par l’opinion public comme numéro 6. Néanmoins, Paul est un créateur, à l’instar d’ancienne gloire de l’équipe de France, il possède également une palette technique lui permettant d’occuper tous les postes du milieu de terrain. Mais Pogba est-il un « clutch player » ou seulement un bon joueur victime de sa propre communication ?

 

Une absence qui s’est sentie…

 

Pour son grand retour à la compétition, Paul nous a sorti une nouvelle coupe de cheveux dont il a le secret et a surtout crée de nombreuses occasions de buts qui ont découlé sur une passe décisive pour le français Anthony Martial puis sur un but pour le milieu de terrain. Un retour tonitruant pour celui qui devait être absent jusqu’en décembre suite à sa blessure à Bâle en coupe d’Europe le 12 septembre dernier. Certains diront que l’absence de Pogba était superflue, que Corentin Tolisso serait un choix plus logique en Equipe de France (mdr), mais Pogba est un compétiteur, de retour 1 mois en avance comme si de rien était, Pogba recommence à être décisif après une saison d’adaptation en 2016-2017 durant laquelle il a tout de même rendu de fiers services.

Analysons désormais son début de saison, deux buts et deux passes décisives en seulement quatre matchs. D’ailleurs son but contre Swansea illustre toute la finesse du milieu de terrain qui suite à un appel dans la surface, lobe subtilement le gardien. En effet, libéré des tâches défensives depuis l’arrivée de Nemanja Matic, Pogba démontre tout son talent pour se projeter vers l’avant. Pour justifier cela, avant sa blessure, il était le deuxième joueur de United qui tirait le plus au but (12) juste derrière Romelu Lukaku et loin devant Mkhitaryan (4) et Juan Mata (3) pourtant positionnés plus haut sur le terrain. Conséquence directe, depuis l’absence du Français, Manchester est moins prolifique. De plus, sans son milieu de terrain, le club du nord de l’Angleterre n’a pu se défaire de Liverpool (0-0), ni de Chelsea (0-1), ceci est-il lié ? Sûrement...

Quoi de mieux qu’une citation d’une légende de notre club pour décrire la réelle importance de Pogba ? On vous laisse quelques secondes avec Eric Cantona.

"Je pense que Pogba est aussi important que Modric au Real Madrid, A Madrid, quand Modric n’est pas là, ce n’est pas la même équipe. Vous pouvez voir que depuis cinq ans, dès qu’il est blessé, l’équipe va mal. Pogba a la même influence sur son équipe. Il est un peu le cerveau de l’équipe. Comme Modric est celui du Real."

 

Une communication incomprise…

 

Pour beaucoup, quand Paul Pogba enlève son costume de footballeur, il devient un simple outil de communication ou encore un danseur de logobi comme on a pu en voir à Gare du Nord. Sûrement dû à sa communication très familière. Des vidéos ou le jeune Français danse, où il conduit des gros cylindrés et ou il parle avec un langage familier. Cette communication plait énormément aux jeunes qui se sentent représentés de par ses goûts musicaux, vestimentaires, ainsi que son humour décalé. Néanmoins, les plus âgés ont du mal avec cette communication qu’ils jugent comme limite de par le prix de son transfert. Nous pouvons comprendre ce point de vue car un internationale de la trempe de Pogba doit pouvoir représenter tout le monde. Mais voulons-nous réellement un deuxième Griezmann dans l’équipe ? Politiquement très correct, représentation du gendre parfait ? Non Paul Pogba est un joueur intègre et son prix, à mes yeux, est largement représentatif de son talent et de ce qu’il peut apporter à un collectif. Comme disait José Mourinho il y a un an : "Dans quelques années, vous allez constater qu’il n’était pas cher, je suis quasi certain que l’été prochain, des joueurs avec même pas la moitié de ses qualités, vont coûter la même somme, Paul va probablement perdre son statut de joueur le plus cher du monde, ce qui sera probablement une bonne chose. J’attends ce moment, car il va pouvoir se libérer de l’attention générée par son prix." A bon entendeur.