United a concédé le nul sur la pelouse de Leicester (2-2) pour le dernier match avant Noël, un résultat frustrant, mais pas tout à fait illogique au vu de la tournure des événements.

Initialement menés sur un but de Jamie Vardy contre le cours du jeu, les Red Devils avaient pourtant réussi à revenir avant la pause, et à passer devant à l'heure de jeu, grâce à deux finitions de grande classe de Juan Mata. Mais incapables de faire le break malgré des occasions très nettes, les Mancuniens ont laissé les Foxes, pourtant à 10 contre 11 suite à l'expulsion d'Amartey, revenir à égalité à la 94e minute.

United démarre bien... et prend une gifle

Mourinho alignait une formation classique, avec toutefois à noter la titularisation sur le côté droit de Victor Lindelof en l'absence d'Antonio Valencia blessé, et la relégation sur le banc de Marcus Rashford au profit de Martial, Mata et Lingard.

Les Red Devils prenaient immédiatement le dessus sur leurs opposants de la soirée, avec notamment une frappe déviée de Jesse Lingard à la 5e minute qui demanda une bonne réaction de Kasper Schmeichel, et une frappe puissante de Paul Pogba peu de temps après, mais trop centrée sur le Danois. A la 11e minute, United laissait passer une première belle opportunité, un excellent ballon de Lingard entre deux défenseurs trouvant Lukaku seul face à Schmeichel, mais le Belge manquant son contrôle et permettant au gardien de Leicester de récupérer le cuir.

Pendant ce temps, les Foxes, à la peine, tâchaient de contenir au mieux les Mancuniens sans vraiment se montrer dangereux sur leurs phases de possession, le fait d'aligner 3 passes dans le bon tempo leur paraissant déjà compliqué.

Mais à la 26e minute, ce sont bien nos hôtes qui prenaient le contrôle de la partie, contre le cours de celle-ci. Suite à une offensive mancunienne, ils lancèrent et conclurent un contre éclair que n'aurait pas renié une équipe de Sir Alex Ferguson. Ndidi lança Mahrez d'une passe millimétrée de 50 mètres, trouvant l'international algérien seul face à Smalling. Vardy, plus prompt que la défense mancunienne à atteindre la surface, profita de l'offrande de l'ex-meilleur joueur du championnat pour crucifier De Gea d'une frappe bien croisée dans le petit filet opposée (1-0 Leicester, 26').

United à la peine... et revient au score

Les Red Devils changeaient subitement de visage, comme sonnés, anesthésiés par cette ouverture du score adverse. Les transmissions se faisaient moins précises et surtout moins rapides, tandis que Leicester prenait confiance et profitait de ce moment de doute pour rééquilibrer la rencontre.

Mais à quelques minutes du break, là aussi un peu contre le cours du jeu tant United paraissait en manque de solutions, Juan Mata fit parler son intelligence. Sur une action a priori anodine, servi par Lingard au point de penalty mais collé de près par Maguire et Morgan, l'Espagnol décida d'opter pour une approche plus subtile au moment de frapper. Le ballon tapé délicatement par notre meneur de jeu passa entre les jambes de Maguire et alla se loger au ras du poteau de Schmeichel, pourtant un beau gabarit mais auquel il manqua peut-être les cinq centimètres de différence avec son paternel pour sortir le cuir (1-1, 40').

Ce serait tout pour la première période, non sans une dernière frayeur pour United cela dit avec un coup franc de 40 mètres de Mahrez qui trouva Harry Maguire étonnament seul dans le dos de la défense mancunienne, ce dernier n'arrivant cela dit pas à garder le ballon dans la surface... et on se disait qu'avec ce score de parité, le plus dur était peut-être fait.

Mata arrive

Le match ne s'emballa pas vraiment à la reprise, mais une dizaine de minutes plus tard, une occasion de chaque côté aurait pu faire basculer la rencontre dans un sens ou dans l'autre. D'abord, la frappe de Christian Fuchs fut dégagée devant sa ligne par Lindelof, devant un De Gea qui paraissait sur le coup. Sur le contre, Romelu Lukaku - très actif ce samedi soir - trouva Anthony Martial dans une position idéale, seul face à Schmeichel aux 16 mètres, mais le Français ne trouva rien de mieux à faire que d'expédier une frappe du droit au dessus du cadre quand il aurait au minimum dû cadrer. Une opportunité énorme et un raté qui ne l'est pas moins.

Dans ce genre de moments, on est contents de pouvoir compter sur des joueurs fiables comme un Juan Mata inspiré. Sur un coup franc obtenu par Martial à environ 20 mètres, légèrement excentré à droite, le numéro 8 rouge brossa son ballon et le mit hors de portée du plongeon désespéré de Schmeichel (2-1 United, 60'). Pour la première fois de la rencontre, Manchester United prenait l'ascendant sur Leicester.

A nos actes manqués

Leicester ne parvenait plus à mettre un pied devant l'autre, et United multipliait les occasions de faire le break. A la 72e minute notamment, Lukaku trouva idéalement Lingard lancé face à Schmeichel. L'Anglais contourna le portier adverse et trouva... la base du poteau gauche de celui-ci!

Pour ajouter au désarroi des locaux, Jon Moss brandit à la 74e minute un deuxième carton jaune à l'attention de Daniel Amartey, milieu défensif de formation repositionné en latéral droit suite à la blessure de Danny Simpson 17 minutes plus tôt. 17 minutes durant lesquelles il se rendit coupable de deux fautes grossières, une première pour casser un contre emmené par Ashley Young, et la seconde donc, tout à fait évitable sur Marcus Rashford qui filait le long de la ligne de touche.

En ayant vu assez, José Mourinho décida de blinder en faisant entrer Ander Herrera en lieu et place d'un Jesse Lingard pas très en vue finalement. United continuait de se montrer dangereux cependant, mais incroyablement inefficaces dans le dernier geste, chacun tentant de faire la différence égoïstement. En 3 minutes, Marcus Rashford eut deux bonnes occasions de faire le break, se retrouvant seul face à Schmeichel sur la seconde notamment mais tentant de faire le tour du Danois et perdant finalement le ballon, peut-être (mais peut-être pas) accroché par le portier adverse sur l'action. Juan Mata eut également une opportunité intéressante après une excellente prise de balle sur le côté droit, mais sa frappe dans un angle difficile n'inquiéta pas Schmeichel.

On a vu de tout pendant ces dernières minutes, entre un Mkhitaryan trop altruiste ne prenant pas sa chance et tentant de servir Lukaku sans succès, un Rashford qui joua la conservation du ballon côté gauche au lieu d'essayer de trouver ce même Lukaku seul dans l'axe dans une situation de 4 contre 2 pour les Red Devils... avec une constante, cette incapacité à marquer ce 3e but, ou à faire a minima le bon choix sur ce genre de situations extrêmement intéressantes.

United se fait Harry-Kiri

Et ce qui devait arriver arriva finalement. A la 94e minute, sur un ultime coup franc obtenu par les Foxes côté gauche, le centre de Marc Albrighton trouva Harry Maguire dans le dos d'un Chris Smalling diminué par une blessure contractée en fin de partie. Le défenseur central anglais termina avec beaucoup d'application, de quoi donner une leçon à nos joueurs peut-être sur le coup, ne laissant aucune chance à De Gea (2-2, 94').

Le coup de sifflet retentit sur le coup d'envoi des joueurs de United. Une performance de nos protégés qui laisse un goût désagréable, le même que celui ressenti après la défaite à Bristol en coupe en milieu de semaine. Comment, avec cette équipe, ces joueurs, et puis ces opportunités, ne peut-on pas faire mieux? Qu'est-ce qu'il manque, qu'est-ce qui doit changer pour passer de cette équipe dans le doute à la formation qui marchait sur l'eau en début de saison, à l'instar de ce que fait City qui trône plus que jamais sur la Premier League 2017-2018 avec 55 points sur 57 possibles au terme de la phase aller?

Ce qui est sûr, c'est qu'il faudra obligatoirement faire mieux qu'un match nul face à Burnley, mardi 26 pour le Boxing Day. Les Red Devils gardent leur 2e place, 3 points devant Chelsea et 13 derrière City... mais peut encore mieux faire.