Comme souvent dernièrement, United a peiné à faire la différence contre Derby County (Championship) au 3e tour de la Cup. Et comme souvent dernièrement, c’est Jesse Lingard qui a fait la différence, suivi par Lukaku dans les arrêts de jeu.

José Mourinho alignait un système en 4-2-3-1, avec notamment Marcus Rashford en pointe, et Lingard, Mata et Mkhitaryan en soutien. Pogba et Herrera complétaient le milieu. Romero démarrait dans les buts, David de Gea étant laissé au repos.

United : Romero, Lindelof, Smalling, Blind, Shaw, Pogba, Herrera, Mata, Mkhitaryan, Lingard, Rashford. Sur le banc : Rojo, Lukaku, Martial, Fellaini, Darmian, McTominay, Pereira.

Derby County : Carson, Wisdom, Keogh, Pearce, Olsson, Huddlestone, Thorne, Russell, Lawrence, Weimann, Winnall. Sur le banc : Martin, Baird, Bennett, Vydra, Hanson, Nugent, Mitchell.

Les Red Devils ont largement dominé la possession durant la première période et se sont créé les occasions les plus dangereuses. Notamment, Marcus Rashford a trouvé le poteau d’une légère déviation de la tête sur un centre de Mkhitaryan. Mata et Pogba, sur deux coups francs, ont bien testé la vigilance de Scott Carson qui s’est bien détendu en ces deux occasions.

Mais globalement, les Mancuniens n’ont pas réussi à retrouver l’étincelle que l’on avait aperçue lors de la deuxième mi-temps du match à Everton du début de semaine. Les offensives ont été encore une fois assez poussives, et les Red Devils se sont beaucoup reposés sur Paul Pogba pour l’animation offensive. Avec Lingard, Mata et Mkhitaryan tous les trois sur le pré, il a parfois semblé que les trois hommes se marchaient un peu sur les pieds.

Les Rams, de leur côté, laissaient le contrôle du jeu aux locaux, avec une possession de balle atteignant jusqu’à 75% en première période, et tentaient de tirer le maximum de leurs quelques contres. Sergio Romero dut notamment faire preuve de brio sur une tête acrobatique de Russell, claquée au-dessus de sa transversale, mais il est juste de dire que les visiteurs n’ont que peu inquiété l’Argentin en première mi-temps.

Les imprécisions ont également pesé dans le jeu mancunien, notamment celles d’un Mkhitaryan déjà en retrait à Everton quelques jours plus tôt. L’Arménien a plus souvent qu’à son habitude manqué de précision dans ses passes, parfois dans des positions avantageuses et sans réelle pression autour de lui. Le couperet est tombé à la pause, Mourinho choisissant de se passer de ses services après la reprise et permettant par la même occasion à Romelu Lukaku de faire son retour.

En deuxième période, Marcus Rashford retournait donc à un couloir gauche qu’il connaît désormais bien, laissant la place au Belge en pointe. Si les Red Devils rechignaient désormais moins à jouer plus direct pour profiter de la présence physique et du jeu en pivot de Big Rom, ils n’étaient pas pour autant plus tranchants. Anthony Martial faisait son apparition à la place de Juan Mata à 25 minutes du terme pour essayer de forcer la décision sans passer par la case replay.

Les hommes de José Mourinho mettaient alors un coup d’accélérateur, Derby se retrouvait pris à la gorge et incapable de proposer quoi que ce soit dans la moitié de terrain de United. Le jeu des Red Devils devenait plus direct, plus rapide. Mais Pogba voyait sa frappe passer au ras du poteau de Carson, un poteau fracassé ensuite par une frappe tendue de Rashford 2 minutes plus tard. La tête de Lukaku heurtait l’autre poteau à 15 minutes du terme, mais le Belge était de toute façon signalé hors-jeu.

Man United faisait clairement étalage de sa volonté de l’emporter désormais, et continuait de pilonner la défense de Derby, Scott Carson repoussant une frappe de Jesse Lingard sur Paul Pogba, incapable de cadrer à 16 mètres avec le but ouvert... José Mourinho décidait cependant de remplacer Marcus Rashford par Marouane Fellaini à 10 minutes du terme, peut-être pour essayer de peser encore physiquement sur une défense des Rams en difficulté.

Mais comme souvent dernièrement, c’est de Jesse Lingard qu’est venu à la 84e minute le coup de génie qui a débloqué la situation. Sur une action apparemment anodine entre Martial, Lukaku et Lingard, le dernier cité décochait une frappe de l’extérieur du droit imparable à 20 mètres, qui allait nettoyer la lucarne opposée de Carson. Un but superbe de plus à mettre au crédit de notre numéro 14, que l’on sait habitué à marquer des buts clairement pas dégueulasse.

United enfonçait le clou à la 90e minute. Sur un dégagement de Pogba, Lukaku était le plus prompt à la retombée du ballon, face à deux défenseurs de Derby. Il pouvait compter sur l’appui de Martial cependant, réalisait un une-deux avec le Français pour déjouer la défense adverse, et concluait malgré la déviation de Carson.

Derby n’a pas démérité, mais a montré ses limites et la logique est respectée. A 10 minutes près, United s’évite un replay qui n’aurait pas été le bienvenu. Rendez-vous au 4e tour donc.