Manchester United a facilement pris le dessus sur Stoke City ce lundi, dans le dernier match de la 23e journée du championnat (3-0).

Man Utd : de Gea, Valencia, Jones, Smalling, Shaw, Pogba, Matic, Mata, Lingard, Martial, Lukaku. Banc : Lindelof, Rojo, Rashford, Ander Herrera, Fellaini, McTominay, Joel Pereira.

Stoke : Butland, Bauer, Zouma, Martins Indi, Tymon, Fletcher, Shaqiri, Allen, Ireland, Choupo-Moting, Crouch. Banc : Wimmer, Afellay, Adam, Diouf, Sobhi, Grant, Edwards.

Face à une équipe de Stoke 18ème avant la rencontre, José Mourinho pouvait compter sur le retour de son capitaine Antonio Valencia, le reste de l’équipe étant sans réelle surprise.

Sous les yeux de leur nouveau coach Paul Lambert, en tribunes puisque nommé le jour-même, les Potters auraient du se voir sanctionnés d’un penalty dès la 7e minute, suite à une faute du latéral Moritz Bauer sur Anthony Martial dans la surface. Anthony Taylor laissa le jeu se poursuivre. Heureusement, les Mancuniens punirent rapidement leurs adversaires, Antonio Valencia expédiant une frappe puissante du gauche hors de portée de Jack Butland dès la 9e minute (1-0).

La plus mauvaise équipe de Premier League à l’extérieur aurait pu couler, mais connut un gros temps fort dans les 15 minutes qui suivirent, avec notamment deux grosses occasions pour l’ancien de Man City Stephen Ireland (16e et 21e), et une opportunité encore plus énorme pour Choupo-Moting à la 25e après une sortie ratée de David de Gea sur un corner. La remise de Peter Crouch parvint au Camerounais dont la reprise, alors que DDG était dans les choux, fut contrée sur la ligne par le tacle de Phil Jones.

En dehors de cela, la domination dans le jeu était globalement pour les Red Devils, portés par un Pogba au sommet de sa forme.  Cela fut récompensé avant la pause par un second but, cette fois l’œuvre de Martial sur une nouvelle passe décisive de son compatriote, après un très bon travail de Valencia et Lukaku sur le côté droit. Aux 20 mètres, Martial ne laissa aucune chance à Butland, d’une frappe enroulée du droit en lucarne (2-0).

Les Potters auraient pu réduire l’écart juste avant la pause, Xherdan Shaqiri forçant De Gea à une belle détente sur sa gauche après avoir pris le meilleur sur Phil Jones. Mais au moment du break, l’écart entre rouges et bleus était donc bien de deux buts.

La reprise fut assez tranquille, avec 10 minutes plutôt calmes après le break, si ce n’est côté météo... Sous une pluie toujours battante, les Mancuniens accélérèrent cependant rapidement le rythme du match, en se procurant une flopée d’occasions dans le quart d’heure qui suivit. Juan Mata eut sans doute les plus dangereuses, avec une frappe dans un angle fermé qui rasa le poteau opposé de Butland, puis un but refusé pour une position de hors-jeu après un arrêt de Butland devant Lukaku et une reprise déviée de Lingard qu’il prolongea dans le but.

Totalement dominateurs, les locaux ajoutèrent un troisième but par Romelu Lukaku, cette fois servi par Anthony Martial. A 20 minutes du terme, le Belge, bien entouré pourtant au point de penalty, fit preuve de beaucoup de sang-froid pour se défaire de ses garde-chiourmes, se mettre sur son pied gauche et finir au premier poteau de près (3-0).

Les Potters ne prenaient même plus la peine de courir, tous leurs mouvements se faisant dans le vide désormais. Les Red Devils faisaient tourner avec beaucoup de facilité, avec un Pogba au centre de tous les échanges. Stoke se contentait de limiter les dégâts. L’heure était venue pour Mourinho de faire tourner, et donc de faire entrer Rashford, Fellaini et McTominay en lieu et place de Martial, Mata et Lingard.

Pogba, de son côté, continuait de briller et de faire briller. L’incontestable meilleur joueur de ce match lançait une belle offensive à droite, conclue par une Madjer de Rashford difficilement sortie par Butland. Mame Biram Diouf, côté Stoke, eut également une bonne opportunité avec de l’espace face à De Gea, mais vit sa première frappe repoussée sur lui par l’Espagnol, et la seconde hors cadre.

Un dernier coup franc pour United, frappé au-dessus par Pogba, et Anthony Taylor envoyait tout le monde au sec. Victoire convaincante pour United, presque sans forcer. De bon augure pour la suite des événements, à commencer par le déplacement pas facile à Burnley ce week-end.