José Mourinho, qui n’a jamais réussi à gagner à St James Park en championnat dans sa carrière, effectuait quatre changements par rapport à l’équipe victoire 2-0 d’Huddersfield huit jours plus tôt. Phil Jones, Ashley Young, Paul Pogba et Anthony Martial prenaient place dans le onze de départ, là où Marcos Rojo, Luke Shaw, Scott McTominay et Juan Mata figuraient. Marcus Rashford ne prenant même pas place sur le banc, aucun attaquant ne serait en mesure de rentrer si nécessaire.

Côté Magpies, dix-huitièmes au coup d’envoi suite à la victoire d’Huddersfield face à Bournemouth quelques minutes plus tôt, Rafa Benitez devait se passer de sa nouvelle recrue Islam Slimani, prêté par Leicester, jugé pas assez en forme. En revanche, le nouveau gardien Martin Dubravka, prêté par le Slavia Prague, débutait.

Newcastle : Dubravka, Dummett, Lascelles, Shelvey, Gayle, Diamé, Ritchie, Kenedy, Pérez, Lejeune, Yedlin. Banc : Darlow, Murphy, Hayden, Manquillo, Joselu, Merino, Atsu.

United : de Gea, Jones, Valencia, Young, Smalling, Matic, Pogba, Lingard, Martial, Sanchez, Lukaku. Banc : Romero, Lindelöf, Rojo, Mata, Carrick, Shaw, McTominay.

Première période

Newcastle montrait son ambition dès la 5e minute de jeu. Après un coup franc obtenu à la limite de la surface pour une faute de main de Smalling, Jonjo Shelvey reprenait puissamment à 18 mètres le cuir renvoyé par le mur et forçait De Gea à un bel arrêt sur sa droite. 2 minutes plus tard, Ayoze Perez tentait sa chance à la même distance, mais ne trouvait pas le cadre face à son compatriote.

Globalement, les dix premières minutes étaient à l’avantage de Newcastle, supérieur dans l’engagement devant leur public. Les Mancuniens peinaient à ressortir le ballon proprement et à créer le décalage devant. L’équilibre s’inversa dans les 10 minutes suivantes, les Red Devils commençant à mieux contrôler leur possession. Alexis trouvait bien Martial sur le côté gauche en une occasion à la 14e minute, mais le centre du Français vers Lukaku était coupé facilement. Le Belge était ensuite sollicité par Sanchez à la 17e minute après un excellent travail du Chilien côté gauche, mais sa frappe contrée n’inquiétait pas Dubravka.

Les Magpies ne mettaient plus le pied sur le ballon, mais parvenaient à contenir les efforts des Mancuniens, et ne tentaient pas de précipiter les choses sur leurs quelques prises de balles. Ils se rappelaient toutefois de temps en temps aux bons souvenirs de leurs hôtes, comme sur cette frappe lourde du Brésilien Kenedy, captée par De Gea. Cela avait pour conséquence de piquer au vif United, qui réagit bien par l’entremise de Lingard dont la frappe au ras du poteau à la 32e était déviée en corner par Dubravka, après un bon mouvement impliquant Lukaku et Alexis.

Le gardien slovaque revêtait encore la tenue du héros à la 35e, et semblait prendre confiance au fil des minutes. Sur une passe en profondeur parfaite de Matic, Anthony Martial se retrouvait seul face à Dubravka, mais ne parvenait pas à tromper ce dernier qui laissait bien traîner son pied pour contrer le ballon. Le corner qui suivit était encore bien capté par le joueur prêté par le Slavia Prague, décidé à briller pour sa première sous ses nouvelles couleurs.

United était chanceux de ne pas concéder un penalty à la 40e minute, Chris Smalling étant dépassé par Dwight Gayle dans l’angle de la surface côté gauche et ne prenant que le pied du 9 adverse. Craig Pawson jugeait qu’il n’y avait pas faute, bien que celle-ci paraissait beaucoup plus nette sur les ralentis, et déclenchait la colère de Rafa Benitez. M. Pawson faisait preuve de laxisme également à la 42e minute en oubliant de donner un jaune mérité à DeAndre Yedlin pour une faute « intelligente » sur Jesse Lingard qui l’avait pris de vitesse.

Après une dernière occasion pour Lukaku, une frappe déviée en corner après une excellente passe en tête plongeante d’Alexis, Manchester United et Newcastle United rentraient au vestiaire sur ce score de parité, les deux équipes pouvant légitimement estimer qu’elles méritaient mieux, pour des raisons différentes.

Seconde période (mi-temps : 0-0)

United se mettait en danger en début de seconde mi-temps, Kenedy étant signalé hors-jeu – de quelques centimètres – au moment de son face à face avec De Gea alors qu’il avait bien pris l’intervalle entre Smalling et Jones. Shelvey, à son tour, n’était pas très loin de pouvoir reprendre un centre de Matt Ritchie à la 51e minute, mais il lui manquait quelques centimètres et De Gea pouvait ressortir le ballon.

De l’autre côté du terrain, Lukaku pensait enfin donner l’avantage à son équipe après un centre de Valencia, consécutif à un coup franc d’Alexis. Mais sur l’action lui permettant de faire trembler les filets, Smalling et Lukaku se rendaient coupables d’une surutilisation de leurs bras pour prendre le meilleur sur leurs adversaires, et le but était logiquement refusé. United continuait d’appuyer, Alexis, à la 54e, slalomait entre plusieurs défenseurs dans le surface mais sa frappe était déviée en corner in extremis.

Deux minutes plus tard, le Chilien se procurait sans doute la meilleure occasion de la partie, sur un excellent service de Lukaku. Il contournait Dubravka, lequel était percuté par Yedlin sur sa sortie, s’ouvrant ainsi le but, mais tergiversait au moment de conclure et voyait Florian Lejeune tacler sa tentative hors de sa trajectoire ! Une occasion en or, mais manquée, de prendre l’avantage : à l’heure de jeu, le score était toujours vierge.

Et ce manqué, comme celui de Martial en première mi-temps, pouvait générer des regrets chez les Red Devils, surpris par les Magpies à la 65e minute. Après un coup franc concédé par Smalling, une belle déviation de Gayle trouvait Matt Ritchie, complètement seul face à De Gea à moins de 10 mètres du but. L’Ecossais ne se faisait pas prier pour conclure d’un plat du pied hors de portée de l’Espagnol et donner l’avantage à son équipe (0-1, 65e). C’en était assez pour José Mourinho qui décidait de lancer Pogba et Lingard, bien peu en réussite, par Carrick et Mata pour les 25 dernières minutes.

United réagissait avec une frappe lourde de Young dans un angle fermé à la 67e, que Dubravka repoussait difficilement. Mais se montrait ensuite incapable de se procurer plus d’occasions, ce qui est pourtant un prérequis à un retour dans la rencontre... L’essentiel du jeu se produisait au milieu de terrain, et on voyait mal comment l’entrée de Scott McTominay à la place de Nemanja Matic, en l’absence d’attaquants sur le banc, allait suffire à créer cette étincelle introuvable cet après-midi.

D’autant plus que les Magpies étaient prêts à vendre chèrement leur peau. Sur un corner à la 77e, Martial était trouvé en position idéale au point de penalty par une remise de la tête de Smalling, mais ses deux tentatives furent repoussées par le mur noir et blanc constitué pour l’occasion, avec quatre joueurs en support de Dubravka sur la ligne de but.

Les occasions ne se bousculaient pas pour United qui ne parvenait pas à faire la différence dans le dernier tiers du terrain, face à une équipe incapable de gagner à domicile depuis le mois d’octobre. L’après-midi manquait de se terminer encore plus dramatiquement, Antonio Valencia étant sanctionné d’un jaune à la 87e, alors que son pied haut percutait la tête de Joselu et aurait pu lui valoir un rouge justifiable.

4 minutes d’arrêt de jeu plus tard, et une dernière opportunité pour Carrick stoppée par Dubravka sur sa ligne, l’heure de rentrer aux vestiaires la mine déconfite a sonné. 16 points séparent désormais les deux clubs de Manchester en tête du classement.  Newcastle remonte à la 13e place au profit de cette victoire. Pour Manchester United, le premier d’une série de trois matchs à l’extérieur a tourné au fiasco. Il n’y a plus qu’à espérer que les deux suivants, à Huddersfield en FA Cup le 17 et à Séville en Champions League le 21, connaîtront un dénouement différent.