Manchester United 2 Tottenham 1 : we're going to Wembley (again)

3066 fois


Rapidement menés au score, les Red Devils ont fait preuve de sang froid et de maîtrise pour revenir et s'imposer, s'offrant une qualification pour la finale de la Cup.

Manchester United 2-1 Tottenham Hotspur
FA Cup - Demi-finale
Samedi 21 avril 2018

Buts : Dele Alli (10e), Alexis Sanchez (24e), Ander Herrera (62e).

L'essentiel

Martial et Rashford retournent sur le banc côté United, tandis que Sanchez et Lukaku reviennent dans le onze de départ. Phil Jones est titulaire en défense centrale. Côté Spurs, Lloris est remplacé par Michel Vorm, le gardien titulaire en Cup.

Dele Alli ouvre le score après 10 minutes après une action éclair de son équipe. Davinson Sanchez trouve Eriksen à droite sur une passe de 50 mètres, et le centre millimétré du Danois est taclé dans le but par Dele Alli (0-1, 10e).

Tottenham se procure plusieurs occasions plus ou moins nettes avant la 20e minute de jeu, mais manque de précision et permet à United de survivre dans cette rencontre.

Alexis Sanchez reprend de la tête un centre de Pogba après une perte de balle évitable de Dembele et ramène United dans la partie (1-1, 24e).

La fin de la première période est plus équilibrée, et les cinq dernières minutes dominées par Manchester United, qui ne parvient néanmoins pas à concrétiser.

Après un début de seconde période moins rythmé, Ander Herrera nous donne l'avantage après un très bon travail d'Alexis Sanchez à gauche, relayé par Lukaku et Lingard (2-1, 62e).

United maîtrise globalement le reste de la rencontre. Tottenham ne recollera pas au score, perdant en fraîcheur et en lucidité au fil des minutes, malgré quelques occasions.

Les compos

Pas de surprise, d'un côté comme de l'autre, dans les compositions de José Mourinho et Mauricio Pocchetino. Les joueurs reposés en milieu de semaine font leurs retours : Sanchez, Lukaku, Matic, Young, Valencia côté mancunien; Alli, Trippier, Dier, Dembele côté londonien. Seule la présence de Michel Vorm dans les cages, le choix systématique en FA Cup à la place de Hugo Lloris, peut paraître inattendue, Pocchetino ayant décidé la saison passée de titulariser le Français à ce stage de la compétition.

Man Utd : De Gea, A Valencia, Smalling, Jones, Young, Herrera, Matic, Pogba, Lingard, R Lukaku, Sánchez. Banc : Lindelöf, Mata, Martial, Rashford, Fellaini, Darmian, Castro Pereira.

Tottenham : Vorm, Trippier, Sánchez, Vertonghen, Davies, Dier, Dembélé, Eriksen, Alli, Son Heung-min, Kane. Banc : Lloris, Alderweireld, Lamela, Wanyama, Sissoko, Aurier, Lucas Moura.

Arbitre : M. Anthony Taylor.

Première période

Contrairement au match de championnat du mois de janvier, Manchester United aura su préserver sa cage inviolée pendant plus de 11 secondes. Les premiers moments du match sont ouverts, et les Spurs mettent immédiatement le pied sur l'accélérateur. Harry Kane et Son Heung-Min déclenchent dans les deux premières minutes deux frappes synonymes de corners, que United peut dégager.

Après dix minutes équilibrées, Tottenham assène malheureusement le premier coup, d'un parfait exemple d'attaque éclair. Côté droit, Davinson Sanchez adresse une passe de 60 mètres le long de la ligne de touche vers Christian Eriksen, qui a facilement 5 mètres d'avance sur Ashley Young au départ et à l'arrivée du ballon. En première intention, le Danois trouve Dele Alli d'une passe magnifique, au cordeau, au second poteau, et l'Anglais ne se fait pas prier pour tacler dans le but de De Gea, après avoir laissé sans réaction Valencia et Smalling (0-1, 10e). Toutes les fragilités de notre défense résumées en trois passes.

Les Spurs passent à quelques centimètres du break 4 minutes plus tard. C'est la distance qui sépare le ballon et le bout du pied de Harry Kane, sur un excellent centre de Son depuis la gauche. Les Red Devils croient au hors-jeu, mais l'Anglais était bien en position licite au départ du cuir : la situation aurait pu être grave après moins d'un quart d'heure de jeu (14e).

Comme en janvier, match durant lequel nous avions complètement coulé à Wembley (défaite 0-2), Tottenham multiplie les opportunités, et peut même sans doute nourrir des regrets quant à leur inefficacité dans la finition. Harry Kane, bien esseulé dans la surface, décale Eriksen sur sa droite, mais la frappe écrasée du numéro 23 londonien passe de peu à côté (17e). En deux-trois passes, les Spurs parviennent systématiquement à gagner 50 mètres, font exploser le milieu de terrain mancunien et mettent notre défense sous pression, comme sur ce un-contre-un entre Son et Valencia bien négocié par l'Equatorien (18e).

Sur le plan offensif côté United, ce n'est pas mieux, avec des Red Devils complètement absents : Lukaku et Lingard ne touchent quasiment aucun ballon, Sanchez et Pogba sont à chaque fois très vite repris au coeur du jeu. Le milieu de terrain et la défense des Lilywhites mettent le pressing qu'il faut, forçant nos joueurs à récupérer le cuir dos au but et rendant difficile toute projection vers l'avant de notre équipe.

C'est donc presque une égalisation presque sortie de nulle part qui nous remet dans la partie – mais qu'elle fait du bien! Et qu'elle fera du bien à deux joueurs qui ont peut-être douté ces dernières semaines. Côté droit, à 30 mètres de son but, Moussa Dembele fait dans l'excès de zèle et perd le ballon au profit de Pogba, qui ne temporise pas, lève la tête et adresse un centre immédiat vers Alexis Sanchez au second poteau. Le Chilien croise bien sa tête en déséquilibre et prend Vorm à contrepied (1-1, 24e)!

Les Mancuniens sont clairement mieux dans le match désormais, et n'ont plus l'air de souffrir le martyre dès qu'un maillot blanc se présente dans notre moitié de terrain. Les offensives des Londoniens sont moins percutantes. Même les coups francs d'Eriksen semblent moins précis, c'est dire. Le Danois a deux occasions de faire parler sa magie après la demi-heure de jeu, mais les combinaisons tentées sont chaque fois dégagées facilement. Le Danois reste malgré tout un génie, en témoigne sa passe superbe vers Son lancé à gauche qui reprend de volée juste au-dessus (37e)... même si le Coréen était hors-jeu, non signalé.

La fin de la première période est dominée par les Red Devils qui occupent la partie de terrain adverse, alors que les Spurs peinent à se dégager. Elle aurait même pu se terminer sur une excellente note, si la frappe enroulée à distance de Paul Pogba n'avait pas été déviée le long de son poteau par Michel Vorm, du bout des doigts (44e). Mais elle aurait aussi pu se terminer sur une note tragique pour notre équipe, si Eric Dier, d'une frappe à 20 mètres déviée à mi-course par Smalling, avait trouvé autre chose que la base du poteau d'un De Gea stoïque (45e+2). Bref, à la pause, tout reste à faire.

Mi-temps : Manchester United 1-1 Tottenham Hotspur.

Seconde période

Les deux équipes se présentent sur la pelouse avec les 22 mêmes joueurs. Les premiers échanges sont équilibrés, mais manquent un poil de rythme, comme si la pause avait refroidi les ardeurs des protagonistes. Les fautes, notamment londoniennes, obligent M. Taylor à hâcher le jeu, et les coups francs ainsi obtenus par les Mancuniens ne donnent aucun résultat.

Il faut ainsi attendre 10 minutes pour voir un ersatz de mouvement réellement offensif, Pogba lançant Herrera à droite, mais le centre sans contrôle de l'Espagnol ne peut être dévié suffisamment par Lingard pour provoquer un quelconque danger. Immédiatement, les Spurs réagissent sans plus de succès, le centre tendu d'Eriksen n'étant pas coupé par un de ses coéquipiers.

Et à l'heure de jeu, Manchester United prend pour la première fois l'avantage dans cette demi-finale! Un long ballon depuis la défense profite à Alexis Sanchez, côté gauche, à la lutte avec Alderweireld. Le Chilien parvient à se remettre sur son pied droit et envoie un ballon à ras de terre vers le côté opposé du terrain. Lukaku manque son contrôle qui se transforme en passe décisive, Lingard laisse intelligemment passer, c'est finalement Ander Herrera, lancé, qui conclut d'une frappe au sol qui passe entre les jambes de Davies et prend Vorm à contrepied (2-1, 62e).

Tottenham allait forcément devoir prendre des risques pour recoller au score, ce qui promettait une fin de rencontre passionnante. Le premier de ces risques est pris par Mauricio Pocchetino, qui envoie Lucas Moura au charbon à la place de Ben Davies. José Mourinho semblait rester de marbre. Difficile de dire si le Portugais allait demander à ses joueurs de garer le bus devant les cages de De Gea, stratégie risquant d'attirer sur nous les joueurs londoniens, ou de continuer sur les mêmes bases, qui ont donné des résultats tangibles.

Les Spurs paraissent en tout cas complètement éteints, comme depuis la reprise, ou presque. Les joueurs offensifs qui ont pesé lourd sur la première mi-temps de leur côté, Eriksen, Kane, Alli, Son, ont disparu de la circulation – et gagner sans impliquer ces quatre-là semble d'autant plus compliqué pour Tottenham. Eriksen, cela dit, se rappelle à nos bons souvenirs avec une frappe fusante qui rate le cadre de quelques centimètres, laissant De Gea sur ses appuis (73e). Les Red Devils semblent pourtant tenir la corde, Lukaku (72e) et Pogba (75e) forçant deux arrêts de Vorm qui permettent aux siens de continuer à espérer.

Egalement, les Red Devils pouvaient remercier M. Taylor à un quart d'heure de la fin, lorsque l'officiel de la rencontre choisit de ne pas donner un second carton jaune à Antonio Valencia après une faute dans le couloir droit sur Dele Alli (77e). Une décision différente aurait clairement invité les Spurs, en supériorité numérique, à se jeter sur nous. L'Equatorien, semblant s'être blessé sur l'action, est immédiatement remplacé par Matteo Darmian sous les sifflets de la moitié blanche de Wembley. Jesse Lingard, qui a beaucoup couru cet après-midi, est remplacé peu après par Marcus Rashford (82e).

Les minutes passent, et les tentatives des Spurs de revenir se font de plus en plus dans la précipitation, loin de la précision froidement calculée de la première période. Les frappes d'Eriksen (83e) et Lucas (87e) sont sans danger pour David de Gea. Les coups de pied arrêtés représentent alors le moyen idéal d'avoir des opportunités, mais la tête de Wanyama aux six mètres sur le centre de Lamela, deux entrants en cours de jeu, manque de précision (89e).

United allait avoir une unique occasion en or de faire le break. Romelu Lukaku gratte un ballon important à 40 mètres de son but, temporise et sert Rashford, frais, qui part en contre seul face à Trippier. Notre attaquant manque malheureusement de spontanéité, tente de dribbler son vis-à-vis qui semble pourtant cramé, et finit par perdre le cuir avant d'avoir pu frapper au but (92e).

Qu'importe, Tottenham ne reviendra pas. Et peut nourrir de sacrés regrets. Après avoir pu mener 2-0 facilement après moins de 20 minutes de jeu, les Londoniens nous ont laissé revenir dans le match, au mental, pour l'emporter. La finale à Wembley, le samedi 19 mai, est pour nous. Notre adversaire, Chelsea ou Southampton, sera connu demain.

Score final : Manchester United 2-1 Tottenham Hotspur.

A bientôt!

Pour notre prochain match, nous recevons Arsenal à Old Trafford pour la 36ème journée de Premier League, le dimanche 29 avril 2018. Le coup d'envoi sera donné à 17h30, heure française. Une victoire serait mathématiquement synonyme de quatrième place, à 3 journées de la fin, et donc de Ligue des Champions la saison prochaine.