Equipe réserve et -18 ans : destins contraires

4449 fois


L'équipe réserve de United a fini dernière de son championnat, celle des -18 ans, première. Comment expliquer une telle différence? Que se passe-t-il au sein de notre si réputée Academy?

La différence est saisissante. Alors que les -18 ans de Manchester United célèbrent un titre remporté très haut la main en Under 18 Premier League North, avec 10 points d'avance sur ses plus proches poursuivants, la réserve, qui évoluait en Division 1 de la Premier League 2, soit l'équivalent des -23 ans, s'est pris les pieds dans le tapis. "Evoluait", car à compter de la saison prochaine, nos -23 ans, derniers en 2018, seront donc relégués en Division 2... tandis que les autres équipes du Top 6, Arsenal en tête couronné de son titre de champion, continueront sans nous.

Destins contraires

En Division 2 de la Premier League 2, nous pouvions trouver cette saison les équipes réserves de quelques équipes de Premier League et de Championship, et pas les mieux classées. Newcastle United, 10ème en Premier League, est le représentant le mieux classé de l'élite à aligner une formation en D2 de la PL2. La Division 1 compte quant à elle dans ses rangs Arsenal, Liverpool, Leicester, Everton, Chelsea, Tottenham ou autres Man City... ce qui offrait à nos -23 ans, en tout cas ceux qui n'ont pas encore percé en équipe première, une opposition d'un tout autre niveau. Et donc, la possibilité de s'aguerrir encore plus, pour que la marche entre la réserve et l'équipe première soit moins haute et moins difficile à gravir.

Manchester United a toujours été un club formateur, avec les résultats que l'on sait. La "Class of 92", avec les Beckham, Butt, Giggs, Scholes et les frères Neville, en est le plus bel accomplissement. Cette saison, on a vu évoluer Marcus Rashford, Jesse Lingard et Scott McTominay à un niveau encore supérieur à celui qui était le leur jusqu'ici, au moins pour les deux derniers cités. En octobre 2017, le club publiait un article indiquant que la dernière occurrence d'un match de Manchester United sans au moins un joueur formé au club dans le groupe datait de... 1937! Soit 3883 matchs consécutifs. Une performance ahurissante, surtout une fois mise en perspective des résultats florissants de United sur les terrains pendant ces 80 années.

Alors, comment expliquer cette déroute pour notre équipe réserve? Une déroute qui semble en outre être un gros accident de parcours, si l'on en croit le titre de champion décroché par les -18 ans dans le même temps?

Une erreur, des conséquences

Il faut remonter à février 2015 pour comprendre le fond du problème. Brian McClair, ancien joueur de légende du club (355 matchs joués entre 1987 et 1998), est alors à la tête de l'Academy, le système de formation et de développement du club, depuis plus de 8 ans.

C'est le moment pour lui de tourner la page. Il accepte un poste à la Fédération Ecossaise de Football. Manchester United choisit de ne pas le remplacer. Grosse erreur. Paul McGuinness, fils du non moins connu Wilf (joueur entre 1954 et 1959 et entraîneur en 1969-1970 à la suite de Sir Matt Busby) et entraîneur des -18 ans depuis 2005, est le bouc émissaire idéal après que son équipe ait perdu 12 matchs consécutifs pendant la saison 2015-2016.

Devant cette débâcle, ce n'est qu'en février 2016 que le club se décide à nommer Nicky Butt à la tête de l'Academy. Soit un poste-clé laissé vacant pendant un an. Et pendant cette période, Manchester United a complètement été éclipsé par Manchester City (et sans doute le reste des équipes du Royaume) au niveau du recrutement de ses jeunes. Ce n'est donc pas une surprise que cette même équipe, complètement noyée entre 2015 et 2016, et désormais dans la catégorie des -23 ans, soit reléguée de son championnat cette saison.

Remise sur les rails

United, dans la foulée de la nomination de Nicky Butt, débauche deux coachs d'équipes de jeunes venus de Manchester City. Kieran McKenna, supporter de United depuis l'enfance, un coach de jeunes très brillant venu de Tottenham, prit quant à lui la charge des -18 ans cet été-là. Un transfert décisif pour la suite.

"Aller à Manchester United, il n'y a pas de meilleure décision à prendre. C'est une autre Academy fantastique, et un rêve qui devient réalité."

— Kieran McKenna après sa signature au club en 2016

Cette équipe de -18 ans, la même qui avait fini 11ème sur 12 de son championnat en 2016, a donc remporté le titre il y a une semaine, le 14 avril, en battant Manchester City. Le 'Elite Development Squad' des Sky Blues avait reçu beaucoup de louanges les années passées, a atteint la finale de la FA Youth Cup plusieurs fois, mais cette saison, c'est notre équipe qui représente la fierté de Manchester. Et ce, alors que certains des membres les plus brillants de l'équipe, comme Angel Gomes et Tahith Chong, ont rejoint les -23 ans en cours de campagne pour tenter de les aider à se maintenir. En vain. Cela n'a pas empêché les -18 ans de continuer sur leur fantastique lancée, avec une moyenne de 3 buts marqués par match en championnat.

McKenna a remis l'équipe sur de bons rails, en apprenant de son temps à Tottenham où il figurait dans les équipes de jeunes. Ce fan de Manchester United, qui était à Old Trafford avec son père lorsque les Red Devils soulevèrent le titre de champion en 1994, dut mettre un terme anticipé à sa carrière après une blessure à la hanche à l'âge de 23 ans.

"Ils auront une opportunité"

"C'est un joueur et une personne qui, chaque jour, que ce soit à l'entraînement ou en match, était toujours à 100%. C'est pour cela que c'est si décevant et triste qu'il ait souffert de cette blessure qui met fin à sa carrière. Connaissant l'homme, il sera excellent dans ce qu'il décide de faire, quoi que cela puisse être."

— Clive Allen, coach en développement à Tottenham, après la retraite de Kieran McKenna

Cette prédiction s'est révélée exacte puisque McKenna, à seulement 32 ans, a complètement transformé notre équipe de jeunes, leur a appris à jouer comme une équipe de Manchester United doit le faire, et les a aidés à remporter le titre. En mai, ils affronteront le champion de la moitié sud du championnat, Chelsea.

"[Les joueurs] savent que ce n'est pas partout pareil. Je pense qu'ils savent qu'ils sont dans un club où, historiquement, s'ils parviennent à un certain niveau, et si leur attitude est la bonne, ils auront une opportunité. C'est quelque chose qui peut vraiment être une inspiration. Cela s'est toujours ressenti, et cela a encore été le cas cette saison."

— Kieran McKenna au sujet de ses joueurs, en début de saison

Nicky Butt a fait part du même sentiment sur le fait de faire évoluer des joueurs à travers notre système de développement, et a déjà parlé de sa fierté en ce qui concerne le cas Marcus Rashford, tout en louant plus récemment José Mourinho pour avoir fait confiance à Scott McTominay, cette saison.

La meilleure route vers le haut niveau

Les équipes de Manchester City et de Chelsea ont dominé les championnats de jeunes sur ces dernières années, mais leurs joueurs n'ont pas percé en équipe première. City a gagné le championnat et la FA Youth Cup en 2008, et ces joueurs sont maintenant plus proches de leurs 30 ans que de leurs 20 ans, mais sur les 10 dernières années, aucun n'est parvenu à creuser son trou au plus haut niveau. L'été dernier, un des jeunes les plus brillants de City, Jadon Sancho, a signé au Borussia Dortmund, parlant d'un "rêve devenant réalité". Depuis, il est apparu 7 fois en Bundesliga, et éclipse pourtant le temps de jeu que ses ex-coéquipiers chez les jeunes de City ont eu à Manchester.

Alors qu'ils ont remporté le titre il y a des mois, le très talentueux Phil Foden n'a joué que 18 minutes avec l'équipe première cette saison avec Pep Guardiola, tandis que Brahim Diaz a joué 30 minutes en championnat. Pas étonnant que Sancho ait demandé son billet de sortie.

"On est en concurrence avec beaucoup de clubs, mais je persiste à croire que nous avons la meilleure route vers le plus haut niveau. C'est un fait : nous sommes probablement le meilleur club en Europe, ou un des meilleurs, pour ce qui relève du développement de nos jeunes pour aller en équipe première. Nous pouvons parler aux parents en toute honnêteté et leur dire : regardez, on donne toujours une chance à nos jeunes, la route est toute tracée s'ils sont suffisamment bons."

— Nicky Butt, à la tête de l'Academy

Manchester United a perdu son chemin pendant un ou deux ans, mais l'Academy des Red Devils est de retour à sa vraie place, et nous aurons encore la chance de voir beaucoup de pépites sortir de nos équipes de jeunes dans le futur.

Source(s) : Manchester Devils, Republik of Mancunia