La saison étant terminée, il est maintenant temps de faire le bilan pour chaque joueur. On continue aujourd'hui avec les défenseurs centraux. Bonne lecture !

 

Phil Jones :

Stats : 25 matchs joués, 0 but marqué, 0 passe décisive     

Les + : Moins de temps passé à l’infirmerie.

Les - : Son CSC contre Tottenham en Premier League et le penalty concédé contre Chelsea en FA Cup.

L’appréciation Manchester Devils : Affichant du bon comme du moins bon, Phil Jones n’aura pas réussi (à nouveau) à conserver une certaine régularité tout au long de la saison. Quelques bourdes à répétition mais aussi des blessures, qui l’ont empêché de jouer un rôle important dans l’axe de la défense. Et pourtant, un Phil Jones en pleine forme reste un joueur crucial pour l’équipe mais lorsqu'il commence à commettre des erreurs, cela devient très vite catastrophique et De Gea a plutôt intérêt à être en forme dans les cages.

 

Chris Smalling :

Stats : 46 matchs joués, 4 buts marqués, 0 passe décisive.

Les + : Son but de la victoire face à City.

Les - : Des erreurs qui ont couté des buts.

L’appréciation Manchester Devils : Il n’a raté que 10 rencontres sur les 56 jouées par Manchester United. Cette saison, Chris Smalling s’est montré à la fois un leader dans l’axe de la défense mais aussi celui qui peut commettre l’erreur qui fait tâche. Lui et Phil Jones se placent sur le même piédestal pour le coup, avec des fautes défensives souvent commissent, que ça soit sur l’homme ou dans son placement, qui peuvent venir faire tâche sur ses quelques bonnes performances de cette saison. Malgré ça, on retiendra surtout son but qui offre la victoire face à City dans un match où la victoire était importante pour les supporters.   

 

Eric Bailly :

Stats : 18 matchs joués, 1 but marqué, 0 passe décisive.

Les + : Son importance en défense, son but contre Swansea

Les - : Sa fragilité physique.

L’appréciation Manchester Devils : Depuis son arrivée, Eric Bailly a connu de nombreux pépins physiques qui l’empêchent de jouer régulièrement. Ses qualités en défense sont indéniables et c’est avec ce genre de défenseur que David De Gea se sentirait sans doute plus serein puisque quand l’Ivoirien est sur le terrain, le portier espagnol a comptabilisé 7 cleans sheets en 11 rencontres de Premier League. A présent, Eric est de retour de blessure et la Côte d’Ivoire ne participera pas à la Coupe Du Monde. On espère pour le coup qu’il pourra recharger les batteries à 200% afin de revenir au top de sa forme pour le début de la pré-saison !

 

Victor Lindelof :

Stats : 29 matchs joués, 0 but marqué, 0 passe décisive

Les + : Une première saison outre-manche réussie dans l’ensemble.

Les - : Des débuts plus compliqués.

L’appréciation Manchester Devils : Ses débuts étaient compliqués, ce qui est normal, mais le Suédois a rapidement pris sur lui et a montré une 2e partie de saison bien plus encourageante. Ses interventions parfois impressionantes et sa combativité ont sans doute tapé dans l’œil de José Mourinho qui n’a pas hésité à lui laisser d’autres occasions de se distinguer et de lui montrer la confiance qu'il porte en lui. Une première saison qui lui servira d’expérience et on espère qu’il reviendra encore plus aguerri la saison prochaine !

 

Marcos Rojo :

Stats : 12 matchs joués, 0 but marqué, 1 passe décisive

Les + : Mouille le maillot quand il est sur le terrain.

Les - : Sa fragilité physique.

L’appréciation Manchester Devils : L’Argentin clôture une saison à oublier. 12 apparitions, des rechutes permanentes, une place dans l’effectif par conséquent peu identifiée… Peut-on continuer avec des défenseurs aussi fragiles ? Telle est la question à gérer cet été tant les exemples de spécialistes à répétitions sont nombreux dans l’effectif (Jones, Bailly, Rojo, etc.).