Man Utd 1 Wolverhampton 1 : United cale face au promu

2205 fois


A Old Trafford, Manchester United n'a pas été capable de faire mieux qu'un match nul décevant face au promu Wolverhampton. Frustrant.

Manchester United 1-1 Wolverhampton
Premier League, 6ème journée
Samedi 22 septembre 2018

Manchester United : De Gea - Valencia, Smalling, Lindelöf, Shaw - Pogba, Fellaini, Fred (Martial 63e) - Lingard (Pereira 75e), Lukaku, Alexis (Mata 63e).

Wolverhampton : Rui Patricio - Bennett, Coady, Boly, Doherty - Moutinho (Saïss 80e), Neves, Castro Otto - Helder Costa (Traoré 75e), Jota (Gibbs-White 87e), Jimenez.

Buts : Fred (18e) pour Manchester United; Moutinho (53e) pour Wolverhampton.

Avant-match

José Mourinho a fait quatre changements par rapport à l'équipe victorieuse en territoire suisse en milieu de semaine en Champions League. Les suspensions de Marcus Rashford et Nemanja Matic profitent ainsi à Jesse Lingard et Marouane Fellaini. Titulaires mercredi, Anthony Martial et Diogo Dalot sortent du onze de départ, tandis qu'Alexis Sanchez et Antonio Valencia y reviennent.

Quant à Nuno Espirito Santo, l'entraîneur des Wolves, il persistait avec le même onze de départ que lors des cinq premières journées de championnat.

La rencontre fut marquée par le retour dans les travées de Sir Alex Ferguson, victime d'une hémorragie cérébrale en mai dernier et opéré à la suite de celle-ci. Il s'agissait donc de la première apparition au stade de Fergie depuis quatre mois, une image rassurante quand on connaît l'importance et l'influence de l'Ecossais pour le club et les supporters.

Première période

Côté terrain, ce sont les Wolves qui lancèrent les débats. Raul Jimenez s'offrit ainsi une première opportunité tôt dans la rencontre, bien qu'encerclé par cinq défenseurs rouges à la réception d'un centre d'Helder Costa, en pivotant sur lui-même pour frapper fort au ras du sol : David de Gea, vigilant, repoussa du pied (7e). Costa démarrait d'ailleurs fort en montrant quelques velléités offensives qui mettaient notre défense en difficulté.

Avant le quart d'heure de jeu, les visiteurs se procuraient une autre occasion, Ryan Bennett sautant plus haut que Paul Pogba sur corner, mais sans réussir à diriger sa reprise de la tête dans le cadre (14e). Et ils remettaient cela deux minutes plus tard, De Gea étant obligé à un bel arrêt d'une main sur la tête aux six mètres de Willy Boly qui aurait du terminer au fond (16e).

Les Mancuniens eurent fort heureusement la bonne idée de se reprendre, et même d'ouvrir le score dans la foulée. Sur un centre de Luke Shaw repoussé depuis la gauche, Paul Pogba feinta la reprise directe, mais servit à la place en première intention Fred à l'orée de la surface. Le Brésilien, sans contrôle, croisa parfaitement sa frappe du droit dans le petit filet de Rui Patricio qui dut s'avouer battu (1-0, 18e).

Le premier but sous nos couleurs de Fred donc, et quelle passe décisive parfaite de Paul Pogba pour le mettre en position! Jugez par vous-mêmes :

Ce but eut le mérite de calmer un peu nos adversaires du jour, même s'il ne rendit pas nos joueurs plus incisifs pour autant dans la construction du jeu. Comme contre Berne, Romelu Lukaku touchait bien trop peu de ballons, tandis que Lingard et Alexis se montraient parfois imprécis dans leurs transmissions. Les deux joueurs étaient en revanche à créditer d'un bel abattage et d'un pressing intéressant, mettant en difficulté leurs vis-à-vis. Dans le secteur défensif, comme à chaque fois depuis le début de la saison, Luke Shaw se mettait particulièrement en évidence avec des interventions percutantes sur plusieurs situations intéressantes adverses.

Les Red Devils finissaient mieux la première période et se voyaient notamment créditer de deux coups francs bien situés. Le premier fut dilapidé par Alexis Sanchez, dont la frappe dans un angle fermé passa largement au-dessus, quand le centre aurait été plus approprié. Fred, dans les arrêts de jeu, fut nettement plus inspiré : sur un coup franc plus axial, légèrement à gauche, le Brésilien s'élança quand tout le stade attendait une frappe de Pogba, mais sa belle tentative fut non moins magnifiquement repoussée par l'horizontale de Rui Patricio, qui sortit le cuir de sa lucarne!

Mi-temps : Manchester United 1-0 Wolverhampton.

Seconde période

La seconde période démarra tranquillement, marquée notamment par quelques erreurs techniques pour les Wolves. Au niveau des occasions de but, bien que trouvés en bonne position, ni Romelu Lukaku, cerné par deux défenseurs adverses (48e), ni Diogo Jota, bien repris par Valencia (49e), ne purent aller au bout de leurs intentions.

Les Wolves, méritants de par leur positivité, revinrent dans la partie à la 53e minute, lorsque Joao Moutinho, trouvé à la limite de la surface de réparation par Raul Jimenez, décocha une frappe du gauche dans la lucarne d'un David de Gea resté de marbre (1-1, 53e). Cela intervint suite à un mouvement offensif bien mené par nos adversaires, Costa résistant bien à Shaw à droite à l'origine de l'action, et nos joueurs défensifs ne sortant pas assez vite sur le milieu portugais à la conclusion.

Notre trident offensif avait désormais disparu de l'image dans la construction du jeu, nos mouvements vers l'avant ne parvenant pas à aller au-delà du rideau composé de Fred, Pogba et Fellaini. Romelu Lukaku tentait de se désaxer pour proposer des solutions sur les côtés, mais dans un rôle qui n'est pas naturellement le sien, il ne représentait qu'une menace relative pour notre opposition. Pogba tentait de forcer le destin, mais vit sa frappe puissante passer de peu à côté (62e).

Dans ce contexte, José Mourinho décida d'apporter du sang neuf, en faisant entrer Anthony Martial et Juan Mata à la place d'Alexis et de Fred (63e). Les visiteurs, de leur côté, continuaient à mettre sous pression notre défense, Diogo Jota testant bien De Gea d'une frappe croisée du gauche qui demanda la vigilance de notre numéro 1 (65e). United montrait quand même que nous n'étions pas tout à fait morts, Jesse Lingard réclamant un effort tout aussi important à Rui Patricio une minute plus tard d'une frappe à vingt mètres (66e).

Dans la foulée, le centre parfait de Pogba trouvait Lukaku à six mètres, mais le Belge envoyait sa reprise de la tête hors cadre dans une position pourtant largement favorable (68e)! Il était finalement signalé hors-jeu, mais quelle erreur de notre avant-centre, qui a inscrit ce genre de buts des dizaines de fois dans sa carrière.

Surtout que le match pouvait désormais basculer d'un côté comme de l'autre. Wolverhampton défendait très bas, rendant très difficile notre progression, et se projetant rapidement vers l'avant sur nos pertes de balle. Manchester United ne montrait de son côté pas une grande sérénité défensivement, et se rendait coupable d'imprécisions techniques problématiques dans la construction. Et quand nous parvenions finalement dans la zone dangereuse, nos tentatives manquaient de conviction, comme cette tête de Fellaini dans un angle fermé (70e), ou celle de Lingard sur un centre un poil haut de Martial (73e).

Nos opposants du jour ne se procuraient quant à eux plus de véritable occasion depuis le but de Joao Moutinho, mais nous ne savons que trop qu'il en suffit d'une seule pour tout changer...

Lingard fut remplacé par Andreas Pereira pour ce qui serait notre dernier changement, et le Brésilien se mit immédiatement en évidence en remportant un coup franc plein axe à une trentaine de mètres. La frappe de Paul Pogba, cadrée, ne surprit pas Patricio à cette distance (77e). Les minutes défilaient, et United n'était toujours pas capable de faire trembler la muraille blanche, bien trop tranquille dans ces dernières minutes. Les frappes contrées d'Andreas Pereira (82e, 84e), Mata (84e), Shaw (88e), butant chaque fois sur un pied, une jambe, n'étaient pas suffisantes pour faire basculer le sort du match.

Les cinq minutes d'arrêts de jeu très généreusement accordées par Kevin Friend nous donnaient encore un espoir, mais ce sont les Wolves qui ont bien failli l'emporter sur le fil. La frappe de Costa dans un angle fermé à droite était repoussée par De Gea au ras de son poteau (90e+1). Traoré dilapidait heureusement deux contres dans les derniers instants.

Alors que Liverpool (3-0 contre Southampton) et City (5-0 à Cardiff) se sont promenés cet après-midi, nous avons encore une fois failli face à une équipe de second rang. Et si cela peut évidemment toujours arriver, c'est bien la répétition qui pose souci. Car ce samedi, après six journées, si Man United est à la cinquième place au classement, nous n'en sommes pas moins à huit points des leaders scousers. Autant dire, un Everest à escalader.

Fin du match : Manchester United 1-1 Wolverhampton.

A bientôt!

La prochaine rencontre des Red Devils sera dans le cadre du 3e tour de la League Cup. Manchester United reçoit les Rams de Derby County mardi 25 septembre, coup d'envoi à 21 heures.