Crystal Palace 1 Man Utd 3 : United ne flanche pas

1620 fois


Malgré les blessures, chez un adversaire pas facile à négocier, United a sorti son épingle du jeu pour s'imposer 3-1 ce mercredi soir.

Crystal Palace 1-3 Manchester United
Score à la mi-temps : 0-1
Premier League, 28e journée
Mercredi 27 février 2019

Buts : Ward (65') pour Crystal Palace ; Lukaku (33', 52'), Young (83') pour Manchester United.

Les compos

Côté Crystal Palace, on ressort la même équipe qui a battu Leicester City 2-1 pendant le week-end, faisant de Claude Puel un nouvel abonné de Pôle Emploi au passage. Le Français Mamadou Sakho, blessé, est remplacé par Martin Kelly.

Ole Gunnar Solskjaer doit quant à lui composer sans huit joueurs de l'équipe première. Cela donne des opportunités de débuter à plusieurs hommes en manque de temps de jeu, notamment Scott McTominay et Fred dans un milieu à trois avec Paul Pogba, Diogo Dalot sur le côté droit, Alexis ou même Romelu Lukaku qui n'était plus forcément le premier choix en pointe ces derniers temps. Tahith Chong et James Garner prennent place sur le banc, tout comme Marcus Rashford, jugé pas suffisamment frais pour débuter.

Crystal Palace (4-3-3) : Guaita - Ward, Kelly, Tomkins, Van Aanholt (Kouyaté 83') - McArthur (Meyer 61'), Milivojevic, Schlupp - Townsend, Batshuayi (Benteke 78'), Zaha.

Manchester United (4-2-3-1) : De Gea - Young, Smalling, Lindelöf, Shaw - Fred (Garner 89'), McTominay - Dalot (Bailly 77'), Pogba, Alexis (Rashford 77') - Lukaku.

Vous pouvez voter pour le meilleur joueur mancunien du match sur notre forum, en suivant ce lien.

Le match

Les débats sont équilibrés dans le premier quart d'heure, entre une équipe de Manchester United qui se cherche et une formation de Crystal Palace qui semble décidée à aller vite en contre. Batshuayi est le premier à se mettre en évidence, ou du moins à tenter de se mettre en évidence, sa frappe à 25 mètres passant à des kilomètres du but gardé par David De Gea (7'). Son compatriote Romelu Lukaku ne fait pas beaucoup mieux dans la foulée, en étant trouvé complètement démarqué à l'entrée des six mètres à la réception d'un corner tiré côté droit, mais ne pouvant faire mieux que frapper au-dessus du but adverse (9').

Alors qu'Arsenal et Liverpool déroulent de leur côté dans le même temps face à Bournemouth et Watford, avec deux buts sur chaque pelouse dans les 20 premières minutes, United n'a pas la chance de vivre la même entame, dans un match laborieux et qui ne brille pas par sa qualité technique. Si les visiteurs ont la possession de balle (60% après une demi-heure), les Eagles ont cependant de leur côté une arme qui fait généralement partie de notre arsenal, à savoir la vitesse, celle de Townsend et Zaha en l'occurrence. Les deux hommes combinent bien, mais la frappe du premier cité passe de peu hors du cadre (27').

Sans mordant, sans idée pendant une demi-heure, les Mancuniens ont la bonne idée de prendre l'avantage sur leur premier tir cadré de la partie. Luke Shaw remonte la balle côté gauche sans être réellement attaqué, jusqu'à l'orée de la surface de Palace. Encerclé, il trouve Romelu Lukaku sur sa droite, plein axe, qui se met sur son pied droit avant de décocher instantanément une frappe sèche au ras du poteau gauche d'un Guaita sans réaction (1-0 United, 33').

Cette ouverture du score ne relève cependant en rien le niveau de la première période, qui reste globalement assez ennuyeuse. Au moment de voir les acteurs rejoindre le vestiaire, on n'a pas l'impression d'avoir le souffle coupé... plutôt de finir un épisode moyen en espérant que le suivant sera d'un meilleur acabit. Et les premiers mouvements semblent aller dans ce sens, avec un United offensif d'entrée de jeu qui fait passer un souffle de peur sur le but de Guaita, notamment sur une reprise de la tête de Pogba sur un centre de Dalot qui aurait mérité un meilleur sort (47').

Les Mancuniens font le break rapidement, de nouveau par l'intermédiaire de Romelu Lukaku, ce qui est de bon augure pour la suite de la saison. Sur un corner frappé très long par Young depuis la droite, Smalling et Lindelöf font naviguer le ballon de la tête dans la boîte. Schlupp résiste à Tomkins et finit d'une frappe difficile en pivot au-dessus de Guaita (2-0 United, 52'). Deux tirs cadrés, deux buts, une belle leçon de réalisme.

Crystal Palace ne s'avoue pas vaincu et commence à se montrer plus insistant, mais ne cadre toujours pas ses tentatives. David de Gea est vigilant sur deux opportunités signées Zaha (58'), même si celle-ci semblait partir dans le petit filet, et Tomkins (61'), sur une tête lobée consécutive à un coup franc que l'Espagnol accompagne au-dessus de sa barre, manquant de se blesser sur le coup (ce dont nous n'avons clairement pas besoin en ce moment).

Il ne peut malheureusement rien sur la tête plongeante à bout portant de Joel Ward, trouvé par le centre de Schlupp après un moment de déconcentration des Mancuniens, coupables d'avoir été trop gourmands sur une phase de relance alors que Young paraissait contrôler la situation dans notre couloir droit avant de se faire reprendre (2-1 United, 65').

Cela a évidemment l'effet indésiré de réveiller un bon coup des joueurs locaux sûrs de leur force et qui appuient de plus en plus sur notre défense. Portés par leur public, les Eagles s'enhardissent. Meyer, tout juste entré en jeu, teste De Gea d'une frappe puissante à 20 mètres, trop placée sur le portier espagnol (69'). Alors qu'on entre dans le money time, United parait suspendu à la victoire par un fil qui pourrait casser à tout moment, même si quelques sursauts font illusion, comme ce coup franc de Pogba repoussé difficilement par Guaita (74').

Solskjaer fait entrer Bailly à la place de Dalot pour contenir l'adversaire, mais lance dans le même temps Rashford en lieu et place d'un Alexis encore loin du compte (77'), tandis que Hodgson lance Benteke, puis Kouyaté, pour forcer la décision. C'est donc avec un soupir de soulagement non contenu que nous accueillerons tous le troisième but des Red Devils, signé Ashley Young. Coupable sur la réduction du score précédemment, l'Anglais est parfaitement décalé par Paul Pogba côté droit, après des relais entre le Français, Rashford et Lukaku, et allume Guaita de près pour conclure (3-1 United, 83').

Solskjaer en profite pour offrir un petit plaisir à James Garner, qui fait sa première apparition pro avec le club à cette occasion en entrant à la place de Fred à la 89e minute. La fin de rencontre sera anecdotique, avec des Mancuniens en contrôle pour s'assurer les trois points face à des Eagles qui y ont cru un moment, mais pour qui le coup derrière la tête a été trop dur à encaisser. Benteke tentera bien de jouer au bowling en envoyant Lindelöf dans De Gea afin de pousser le cuir derrière notre ligne de but, mais le stratagème ne prendra pas auprès du corps arbitral (90'+5).

En cette soirée qui a vu Arsenal et Chelsea s'imposer à domicile, il était important de suivre le rythme, même à l'extérieur, même malgré les blessés. Et United a réussi cette opération. C'est d'ailleurs la première fois dans l'histoire du club que l'équipe enchaîne huit victoires consécutives à l'extérieur. Espérons en voir huit autres suivre !

Les stats

Les statistiques du match sont fournies par SkySports.

 Crystal PalaceManchester United
Score 3
Possession (%) 45 55
Tirs 17 13
Dont cadrés 2 4
Passes réussies (%) 80 80
Passes réussies dans le dernier tiers adverse (%) 71 67
Centres réussis (%) 52 42
Positions de hors-jeu signalées 2 0
Tacles réussis (%) 55 60
Cartons jaunes reçus 2 3
Cartons rouges reçus 0 0

Le classement

Retrouvez le classement complet ici.

A bientôt

Manchester United reçoit Southampton dans le cadre de la 29e journée de Premier League, samedi 2 mars avec un coup d'envoi à 16h CET. Les Saints sont dix-huitièmes au moment d'écrire ces lignes, et donc relégables : un rendez-vous à ne pas rater pour les Red Devils.