PSG - Man Utd : il était une foi

2727 fois


Ils nous ont dit que nous n'avions aucune chance.

Que nous allions nous faire fumer, éclater, retourner. Que notre milieu expérimental allait se faire dépouiller par Verratti et ses copains, que nos attaquants n'étaient bons à marquer que contre Derby County, que nos défenseurs avaient juste le niveau pour défendre sur Mitroglou ou pour la Ligue 2 Dominos.

Ils nous ont expliqué qu'en perdant 2-0 à Old Trafford, en abandonnant Martial, Lingard, Matic, Herrera, Mata et Pogba dans les tribunes, en ayant un banc composé de gamins qui semblent sortis du dernier Twilight, et en ayant un entraîneur avec autant d'expérience managériale en C1 que Mbappé a de poils (sur le crâne évidemment), on devait être fous d'espérer.

Ils nous ont appris, avec moultes statistiques, que notre proba de se qualifier était proche du zéro absolu. Que les remontadas, c'est pour les autres. Que cette fois, c'est différent, que ça ne marchera pas.

Qui sait, ils ont peut-être raison. Mais qui sont-"ils", au fait ?

Ce peut être le fan du PSG qui a confiance en son équipe. Ce peut être le journaliste de BFM, le CM de Winamax. Ce peut être le spectateur neutre mais qui supporte le club parisien, qu'il soit de Paris, de France ou d'ailleurs. Ce peut être cette personne qui ne suit pas le foot, mais qui a vu suffisamment de pubs Renault et Nivea pour savoir que face à de tels athlètes, c'est difficile de rivaliser, surtout avec le handicap de l'aller et de jouer à l'extérieur. 

Mais ce ne peut pas, ce ne doit pas être VOUS. Ce ne doit pas être celle ou celui qui aime Manchester United. Si vous supportez ce club au quotidien, alors vous devez croire, peu importent les probabilités. L'histoire du club est suffisamment parsemée d'événements improbables, voire incroyables ou miraculeux, souvent positifs heureusement, pour qu'on ne puisse pas se contenter d'un "ça n'arrivera pas".

Alors oui, peut-être que ce mercredi soir, nous serons tous en PLS après avoir vu United se faire fesser 5-0. Peut-être qu'il faudra encaisser la diatribe, les quolibets, le chambrage au taf et sur les réseaux sociaux, le fait de devoir se faire ricaner au nez quand on est en terrasse avec son maillot floqué du diable rouge, et peut-être que ça durera des jours ou des semaines.

Mais je vous promets que si vous croyez, si vous avez la foi, et si, par le plus grand des miracles, nous parvenons à nous qualifier, vous vivrez cela avec une émotion décuplée. Et si vous, si nous, ne croyons pas, alors qui va supporter les Red Devils demain au Parc ? Qui va leur envoyer des messages d'encouragements pour booster leur moral ? Personne ne le fera à notre place. Et eux aussi perdront la foi.

Alors même quand les trolls débarqueront pour se foutre de nous, si toutefois ils nous font cet honneur, levons la tête et assumons le fait d'y avoir cru. Y avoir cru ne fera de mal à personne. Ni à nous, ni à eux. Nous en ressortirons grandis. Cela ne peut apporter que du positif. Et si nous sommes éliminés ce soir de cette compétition, soyons bons joueurs et félicitons les Parisiens pour leur parcours et leur performance. Et croyons-y de nouveau pour la prochaine fois.

En un mot : BELIEVE.