Report : Manchester City 1-2 Manchester United

2053 fois


Manchester United a souffert à l'Etihad Stadium pendant de longues minutes, mais son départ canon le voit quitter l'antre ennemi avec les trois points (2-1).

Sam. 7 déc. 2019 - 18:30
Premier League - 16e journée
Manchester City
1
2
Manchester United

Voir la feuille de match - Noter les Red Devils - Echanger sur notre forum

Ole Solskjaer alignait sans doute la meilleure équipe à sa disposition, profitant du retour de blessure d'Anthony Martial pour l'aligner en pointe, et titularisant Luke Shaw à gauche de la défense. Le reste est du classique, à noter la présence de Jesse Lingard en créateur dans le 4-2-3-1 habituel de Solskjaer. Privé d'Agüero, Pep Guardiola titularisait sans surprise Gabriel Jesus en pointe, et la jouait à l'expérience avec la présence de David Silva dans le onze de départ, préféré à Riyad Mahrez.

On pouvait se poser la question légitimement : quel Manchester United allions-nous voir ce samedi soir, tant les Red Devils nous ont habitué au meilleur comme au pire ces dernières semaines? La réponse, heureusement pour nous, a été positive, et un effectif citizen amorphe pendant les 30 premières minutes a bien aidé. Sous les coups de butoir de Martial, Rashford, James et Lingard, la défense sky blue prenait les coups, tandis que son attaque était incapable de les rendre.

Le score aurait pu être de 4-0 sans qu'il n'y ait rien à redire, après la demi-heure de jeu. Nous nous contenterons de 2-0 à l'Etihad Stadium, déjà un bon accomplissement. Lancé dans la surface, Marcus Rashford était d'abord fauché sans aucune délicatesse par un Bernardo Silva qui ne s'est pas du tout intéressé au ballon. Après consultation du VAR, Anthony Taylor revenait sur la décision initiale de laisser le jeu se poursuivre pour siffler un penalty plus que logique, transformé par Marcus Rashford (1-0, 23'). Six minutes plus tard, se promenant dans une arrière-garde attentiste, Martial combinait avec James, se plaçait sur son pied gauche et trompait Ederson au ras de son premier poteau, la balle heurtant le montant avant de rentrer (2-0, 29').

Rashford, par deux fois, eut l'occasion d'aggraver le score. Il conclut d'abord très mal un contre éclair des Red Devils en frappant à côté alors que servi idéalement plein axe, avant de trouver l'arête du but d'Ederson d'une superbe frappe enroulée à 20 mètres. Ce serait tout pour l'attaque rouge dans cette première période, car Manchester City prit les commandes à partir de là, et aurait pu rentrer au vestiaire en réduisant l'écart si Gabriel Jesus avait mieux négocié un excellent centre de Kevin de Bruyne (33'), envoyant sa tête plongeante hors du cadre de de Gea.

On pouvait s'attendre à un City conquérant après le break, histoire de ne pas prendre plus de retard encore sur une équipe de Liverpool qui s'envole au classement. Ce fut le cas, dans la lignée de leur dernier quart d'heure avant la pause. En contres, United ne grappillait que les miettes, et parvenait difficilement à en retirer quoi que ce soit. Guardiola lançait Mahrez après l'heure de jeu, en lieu et place d'un Bernardo Silva dont la majeure contribution se résumera à ce penalty offert à son adversaire. La défense visiteuse souffrait en plus d'une occasion, et il fallut des exploits individuels de Lindelöf, sur une frappe de Sterling, et de Gea, sur un tir de Rodri dévié, pour préserver notre avance à 20 minutes de la fin de la partie.

Les esprits s'échauffaient sur le terrain comme en tribunes, entre la frustration de nos adversaires et celles d'une frange de leurs supporters, apparemment coupable de jets de projectiles sur Fred au poteau de corner. L'entrée d'Andreas Pereira n'allait pas aider, le Brésilien se rendant coupable d'une faute d'anti-jeu grotesque sur Sterling à 60 mètres de ses buts en écopant d'un jaune logique environ 30 secondes après son entrée en jeu (74'). Comme un boxeur dans les cordes, United encaissait les coups sans en rendre, et finissait par craquer à cinq minutes du terme sur une tête rageuse d'Otamendi sur corner, beaucoup trop fort physiquement pour Wan-Bissaka (2-1, 85').

Dans un Etihad Stadium qui croyait à nouveau aux chances de ses poulains, les locaux poussèrent forcément de plus belle. Mahrez força un bon arrêt de De Gea, la main ferme sur la frappe enroulée de l'Algérien (86'). L'heure de casser le jeu pour Solskjaer ? Young et Tuanzebe lancés sur la pelouse à la place de Shaw et Lingard, il y avait fort à parier que les dernières minutes, incluant les cinq minutes d'arrêts de jeu, allaient paraître très longues, et encore plus en essayant de garder un ballon au poteau de corner jusqu'à la fin de la partie. Mais trop précipités et maladroits dans leurs offensives, les joueurs de City ne parvinrent pas à tenir l'engagement demandé par leurs supporters en début de rencontre, via leur tifo "The city is ours" (la ville est à nous).

Ce soir, la ville est rouge !

Prochain match

United reçoit l'AZ Alkmaar pour tenter de prendre la première place de son groupe d'Europa League, jeudi 12 décembre, coup d'envoi à 21h CET. Ce sera la dernière rencontre de notre phase de groupes.


Sur le forum