Manchester United 3-0 Watford : l'abeille assomme le frelon

1477 fois


Manchester United a disposé de Watford ce dimanche après-midi, avec au passage le premier but de Bruno Fernandes, également passeur décisif.

Dim. 23 févr. 2020 - 15:00
Premier League - 27e journée
Manchester United
3
0
Watford

Manchester United (4-2-3-1) : De Gea - Shaw, Lindelöf, Maguire, Wan-Bissaka - Fred, Matic - Greenwood, Fernandes, James - Martial.

Watford (4-2-3-1) : Foster - Masina, Cathcart, Kabasele, Dawson - Capoue, Hughes - Pereyra, Doucouré, Deulofeu - Deeney.

Buts : Fernandes (42' s.p.), Martial (58'), Greenwood (75').

Avec la victoire de Chelsea face à Tottenham la veille (2-1) et le nul de Sheffield à domicile face à Brighton (1-1), le tapis rouge était déroulé pour permettre à Manchester United de remonter à la cinquième place du classement de la Premier League. Et si le résultat final a largement tourné en notre faveur, les choses auraient pourtant pu se gâter rapidement. Très fébrile dans le premier quart d'heure, notre défense a pendant un temps paru se chercher et ses relances calamiteuses auraient pu nous coûter cher. Dès la 5e minute, Lindelöf et Maguire se regardaient dans le blanc des yeux tandis que Troy Deeney, seul face à De Gea, butait sur le retour in extremis de Shaw au moment de conclure.

Une fois les hésitations passées, vint le temps de la possession stérile, un scénario que nous ne connaissons que trop. Cela contrastait avec la capacité des Hornets à se projeter en contre, souvent trop vite en revanche, résultant en des pertes de ballon rapides et en de nouvelles phases de contrôle du cuir sans résultat de la part des locaux. En dehors d'une frappe non cadrée de Wan-Bissaka sur un centre de James mal repoussé par Foster (17'), les occasions n'étaient pas légion. Et quand enfin une brèche se créait, Martial (28') puis Fred (38') ne trouvaient pas le cadre depuis des positions pourtant préférentielles, plein axe sur leur bon pied et sans être trop attaqués. Rageant.

Watford jouait avec ses armes. On se souviendra plus des Hornets pour leur pressing très intense, parfois rugueux, que pour leur jeu offensif. Encore que, à la demi-heure de jeu, Doucouré aurait pu allumer la clim' à Old Trafford sans un bon arrêt de De Gea. Les Mancuniens attendirent finalement les dix premières minutes de la première période pour se réveiller, et sur un très bon ballon de James dans la profondeur, Bruno Fernandes, en contournant Ben Foster, força notre ancien gardien à la faute. Le Portugais convertit lui-même le penalty pour s'offrir son premier but sous notre maillot (41', 1-0).

Le second acte lancé, c'était comme si Manchester United était resté au vestiaire. Systématiquement en retard, les Mancuniens encaissèrent logiquement un but sur un corner concédé bêtement suite à une hésitation de James plein axe à l'entrée de sa propre surface. Le VAR fit heureusement son travail et annula logiquement l'égalisation de Deeney, celle-ci étant consécutive à une première reprise de Craig Dawson sur le poteau... du bras gauche (52'). Ceci devait en tout cas faire office d'alarme pour Ole Solskjaer et les siens, car à 1-0 seulement, rien n'était encore joué.

Les Red Devils allaient heureusement passer à la vitesse supérieure juste avant l'heure de jeu, et Watford ne verrait plus la lumière. Shaw et James combinaient bien dans le couloir gauche, le latéral transmettait à Fernandes qui trouva ensuite Martial, excentré à gauche dans la surface adverse. Après une première tentative contrée, le Français profita du manque de pression sur sa personne pour se remettre dans le sens du but d'un subtil dribble bien senti, avant de piquer au-dessus d'un Ben Foster dégoûté (2-0, 59'). Sans doute le plus beau but de l'après-midi.

Mason Greenwood ajouterait un troisième but à un quart d'heure du terme, après une remontée de balle fulgurante et un relais avec Bruno Fernandes (3-0, 75'). Plein axe, à l'entrée de la surface, le jeune Anglais fracassa le dessous de la barre de Foster avant de célébrer... en cédant sa place dans la foulée, sous l'effet des crampes. L'occasion pour Scott McTominay de retrouver les terrains, l'Ecossais entrant en jeu en même temps qu'Odion Ighalo et Tahith Chong, à la place d'Anthony Martial, Fred et donc Greenwood, et de déjà se signaler par son envie et sa tendance à beaucoup communiquer avec ses coéquipiers.

Le score aurait pu être plus lourd, entre un face-à-face Ighalo - Foster qui aurait pu être mieux négocié et permit à la défense adverse de revenir (84') ou une frappe de Chong qui passa près du second poteau (89'). Les Hornets, de leur côté, n'avaient pas prévu de piquer. En dehors d'une frappe sur l'arête du but de De Gea signée Deulofeu (77'), en dehors du but refusé à Deeney, les dix-neuvièmes du classement n'ont pas été mauvais, mais ils n'ont pas fait suffisamment pour s'imposer. Si ce résultat est bon pour la confiance, le Club Brugge, jeudi, devrait nous apporter une tout autre opposition. En attendant, profitons de cette cinquième place, et allons chercher le Top 4 et Chelsea pour bien finir cette saison.

Prochain match : Club Bruges

Les Red Devils recevront à nouveau au prochain match. Il s'agira de décrocher la qualification pour les huitièmes de finale de l'Europa League en terminant le travail face au Club Bruges, jeudi 27 février. Le coup d'envoi sera donné à 21h CET.


Sur le forum