Revenus en baisse, dette en hausse, le Covid-19 pointé du doigt

801 fois


Le club a annoncé les résultats financiers du troisième trimestre fiscal 2020 hier (janvier - mars), avec notamment à l'affiche une baisse des revenus sur les trois premiers mois de l'année et une augmentation de l'endettement du club.

La dette de Manchester United s'élève désormais à 480 millions d'euros (£429,1m), une augmentation de 42% par rapport à douze mois auparavant. De façon absolue, cela représente une hausse de 142 millions d'euros (£127,4m) sur un an.

Les revenus du club ont diminué de 18,7% par rapport à la même période l'année précédente, s'établissant à 138 millions d'euros (£123,7m) contre 170 millions d'euros (£152,1m), une différence de 32 millions d'euros.

L'impact du Covid-19 sur cette baisse des revenus est estimé à 26 millions d'euros (£23m) environ. Le Directeur Administratif et Financier Cliff Baty a expliqué que les diffuseurs du championnat anglais allaient en effet récupérer 17 millions d'euros (£15m) suite au report des rencontres pour cause de pandémie. Et sur les trois dernières semaines de mars, avec trois matchs reportés, les pertes additionnelles (billetterie par exemple) se montent à 9 millions d'euros (£8m).

United ayant joué jusqu'au 12 mars, l'impact en termes financiers ne concerne que les trois dernières semaines du trimestre. Sur le deuxième trimestre couvrant avril et mai, United étant toujours en lice dans trois compétitions (Premier League, Europa League, FA Cup), le choc sera forcément encore plus lourd. Et même en cas de reprise en juin, jouer à guichets fermés privera United d'une substantielle source de revenus.

Toujours concernant la baisse des revenus, le club a également indiqué que la non-participation à la Ligue des Champions était un des facteurs ayant contribué à faire diminuer les revenus du club, sans donner pour autant de chiffre précis sur ce point.

Ed Woodward a reconnu que le trimestre le plus touché financièrement serait celui en cours, mais a refusé de dramatiser la situation.

"Nos résultats du trimestre reflètent l'impact que la pandémie a eue sur le club, mais l'impact le plus significatif sera sur le trimestre en cours, et probablement les suivants. C'est une période sans précédent, et nous devons admettre que cette crise ne disparaîtra pas du jour au lendemain."

"Cela dit, notre club est bâti sur une fondation solide. Nous restons optimistes quant aux perspectives à long terme du club, une fois que nous aurons dépassé ce qui est sans aucun doute une des périodes les plus extraordinaires des 142 ans d'histoire de notre club."

Woodward a également fait part de sa fierté concernant l'action du club, en dehors du terrain, pendant ces deux derniers mois.

"Notre priorité demeure la santé et le bien-être de nos collègues, fans et partenaires dans le monde entier, et nous sommes extrêmement fiers de la façon dont ceux en relation avec le club ont répondu à cette crise."

"Depuis le début de la pandémie, Manchester United et notre Fondation ont porté assistance aux hôpitaux, aux associations caritatives, aux écoles de nos communautés, ainsi qu'aux travailleurs en première ligne et aux supporters vulnérables."

"Ces actions reflètent les valeurs intrinsèques de notre club, la résilience dans l'adversité donc nous avons fait preuve plusieurs fois dans notre longue histoire, et nous continuerons sur cette lancée pour faire face au défis que nous rencontrerons."

Lire aussi : le rapport complet (en anglais).


Sur le forum


Source(s) : ManUtd.com, BBC Sport, The Guardian, blog TheBusbyBabe