Manchester United 1-1 West Ham : United se tire une balle dans le pied

627 fois


Manchester United pouvait prendre trois points d'avance sur Leicester dans la course à la troisième et la quatrième place, il n'en sera rien. Les Mancuniens se sont perdus pour leur dernière à Old Trafford et joueront leur destin à Leicester dimanche.

Mer. 22 juil. 2020 - 19:00
Premier League - 37e journée
Manchester United
1
1
West Ham

Manchester United (4-2-3-1) : De Gea - Williams, Maguire, Lindelöf, Fosu-Mensah (Wan-Bissaka 46') - Matic, Pogba - Rashford (Ighalo 85'), Fernandes, Greenwood. Remplaçants : Mata, Lingard, Fred, Dalot, James, Romero, McTominay.

West Ham (4-2-3-1) : Fabianski - Cresswell (Masuaku 75'), Ogbonna, Diop, Johnson - Rice, Soucek - Fornals, Noble, Bowen (Yarmolenko 90'+1) - Antonio (Haller 77'). Remplaçants : Balbuena, Anderson, Lanzini, Wilshere, Randolph, Coventry.

Buts : Greenwood (51', p.d. Martial) pour Manchester United ; Antonio (45'+2 s.p.) pour West Ham.

Arbitre central : Paul Tierney. Assistants : Ian Hussin, Darren Cann. Quatrième arbitre : Mike Dean. VAR : Peter Bankes. Assistant au VAR : Peter Kirkup.

Solskjaer avait décidé d'aligner à nouveau certains cadres remplaçants contre Chelsea le week-end dernier en Cup. Pogba, Rashford, Martial étaient présents d'entrée, tout comme David de Gea, dont la place de titulaire semblait suspendue à un fil avant cette dernière ligne droite de la saison. Côté Hammers, pas de changement par rapport à l'équipe qui venait d'enchaîner deux victoires et de sécuriser son maintien, ou presque, avec six points d'avance avant leurs deux derniers matchs.

Les Mancuniens paraissaient rentrer mieux dans la confrontation que lors de leurs dernières sorties, mais l'illusion dura peu. Fabianski, dans les buts londoniens, a passé 90 minutes relativement tranquilles, en dehors d'une grosse frappe de Martial dès l'entame (3') ou d'une autre lourde de Rashford avant la pause (37'). Quatre tirs cadrés en une heure et demie, beaucoup trop peu pour une équipe qui rêve de Ligue des Champions face à une autre qui a galéré le plus gros de la saison.

Les joueurs de David Moyes ont très bien défendu ce mercredi soir, en nombre derrière le ballon, forçant les locaux à multiplier les passes en arrière et sur les côtés, et ont fait parler leur physique dans le jeu aérien, notamment sur les coups de pied arrêtés, mais sans parvenir à cadrer leurs tentatives. Mais outre les qualités défensives de nos adversaires, il faut admettre, dans la lignée des rencontres précédentes, que le secteur offensif rouge a déjoué, avec notamment des prestations bien en-dessous de leur meilleur niveau pour des Pogba, Rashford et Fernandes méconnaissables, en particulier les deux derniers cités.

Le match a basculé sur un coup de dés, ou un coup de main, au choix, de Paul Pogba envers nos adversaires juste avant la pause. Sur une grosse frappe de Declan Rice sur coup franc, le Français, surpris, bloque le ballon de ses deux bras devant son visage en pleine surface. Le verdict tombe sous l'impulsion du VAR : penalty, que transforme Michael Antonio (0-1, 45'+2).

Il reste du temps pour égaliser et l'emporter, encore une période entière. Solskjaer lance Wan-Bissaka à la place de Fosu-Mensah à droite. Les Red Devils reviennent rapidement dans la partie grâce à l'égalisation de l'inévitable Mason Greenwood après un double une-deux bien senti avec Anthony Martial (1-1, 51'). United donne enfin du rythme à la rencontre et on se dit que le vent va forcément tourner. Mais cette illusion ne durera pas longtemps. Après un temps fort d'une dizaine de minutes, les Reds s'essoufflent, ratent leurs passes, rendent des ballons faciles, se font bouger dans les duels, et surtout, ne cadrent pas une autre frappe dans les quarante dernières minutes du match, un comble pour une équipe ayant un besoin impérieux de marquer.

Les changements ne viennent pas, Ighalo entrant à la 85e minute, Fernandes passe près de l'expulsion pour un geste d'humeur envers Mark Noble... Nous écrivions le 4 juillet après cinq buts passés à Bournemouth que tous les voyants étaient au vert : aujourd'hui, ils sont pour beaucoup passés au rouge. La défaite de Leicester et celle, en cours, de Chelsea, nous voient remonter à la troisième place, un comble quand on sait que c'est notre meilleur classement depuis le 11 août alors que nos deux derniers matchs ont été atroces. Mais regrettera-t-on dimanche, après la finale à Leicester, les points gaspillés en route contre Southampton le 13 et contre West Ham ce soir, les deux fois à domicile ?

Nous croisons fort les doigts. Très, très fort. United n'aura besoin que d'un nul, mais au King Power Stadium, la donne sera clairement différente.

Quelques stats (avec Opta et BBC Sport)

  • Manchester United n'a pas réussi à marquer en première mi-temps, chose qui n'était pas arrivée depuis douze matchs en championnat.
  • Mason Greenwood est le premier jeune joueur (-20 ans) à inscrire dix buts en une saison de Premier League depuis Romelu Lukaku en 2013-2014.
  • Mason Greenwood égale George Best, Brian Kidd et Wayne Rooney au rang des jeunes joueurs (-20 ans) ayant marqué le plus de buts pour Manchester United sur une saison (17).
  • West Ham a pris huit points dans ses cinq derniers matchs de championnat face à Manchester United, soit plus que dans les dix-huit confrontations précédentes.

Sur le forum