Manchester United 2-1 LASK : la victoire pour la forme

788 fois


Manchester United n'avait pas grand chose à jouer ce mercredi soir en recevant le LASK en huitièmes de finale retour de l'Europa League, mais s'est imposé malgré tout dans une rencontre qui ne fera pas date.

Mer. 5 août 2020 - 21:00
Europa League - 1/8e de finale
Manchester United
2
1
LASK

Manchester United (4-2-3-1) : Romero - Williams (Chong 72'), Maguire, Bailly, Fosu-Mensah (Mengi 84') - Fred (Pogba 63'), McTominay - James (Martial 84'), Lingard (Andreas 63'), Mata - Ighalo. Remplaçants : Grant, Rashford, Bruno Fernandes, Greenwood, Wan-Bissaka, Matic, Garner. Entraîneur : Ole Gunnar Solskjaer.

LASK (3-4-3) : Schlager - Andrade (Filipovic 80'), Trauner, Wiesinger (Sabitzer 73') - Renner, Michorl, Holland, Ranftl - Balic (Reiter 65'), Raguz, Frieser. Remplaçants : Lawal, Gebauer, Ramsebner, Muller, Wostry, Haudum, Celic. Entraîneur : Dominik Thalhammer.

Arbitre central : Anastasios Sidiropoulos. Assistants : Polychronis Kostaras, Lazaros Dimitriadis. Quatrième arbitre : Anastasios Papapetrou. VAR : Paolo Valeri. Assistant au VAR : Maurizio Mariani.

Buts : Lingard (57', p.d. Mata) pour Manchester United, Martial (88', p.d. Mata) ; Wiesinger (55') pour le LASK.

Ole Gunnar Solskjaer a fait largement tourner son effectif pour affronter le quatrième du championnat autrichien. Il faut dire qu'après la victoire 5-0 en terrain adverse, aligner son équipe-type aurait été étonnant. Seuls Harry Maguire et Brandon Williams échappaient à cette rotation pour conserver leurs places respectives en défense face aux joueurs de Dominik Thalhammer, pour sa première en match officiel suite au licenciement de Valérien Ismaël il y a un mois.

Bien qu'éliminés avant de jouer, ou presque, les visiteurs effectuaient très tôt un gros pressing sur les Red Devils, mais laissaient ainsi d'énormes espaces à l'arrière. On pourrait se dire que dans ces conditions, les buts allaient pleuvoir. Il n'en fut rien. Malgré ce qui pouvait s'apparenter à des boulevards dans certains cas, les Mancuniens manquaient cruellement de spontanéité, le plus souvent, ou de précision. Ainsi, à la pause, les locaux ne comptabilisaient aucun tir cadré, pour deux tentatives au total, toutes les deux venant du crâne d'Harry Maguire. Bien trop pauvre pour être capables de prendre l'avantage.

A l'inverse, avec leurs armes, des Autrichiens pas très brillants techniquement parvenaient à faire passer le danger devant le but de Sergio Romero. A la 10e minute de jeu, Andrade frappait la barre d'une tête lobée et Balic, en deuxième lame, voyait sa frappe passer de peu à côté du cadre. Une autre tentative de Raguz à la demi-heure de jeu forçait le gardien argentin à s'employer. Le score avait beau être nul et vierge à la pause, une des équipes avait au moins eu le mérite d'essayer, tandis que son adversaire se reposait sur ses lauriers, sous les yeux à moitié ouverts d'un Bruno Fernandes peu passionné par le spectacle.

Solskjaer a peut-être remobilisé ses troupes à la pause, toujours est-il qu'elles sortirent du tunnel avec un état d'esprit plus conquérant. Les mouvements collectifs se multipliaient, mais la précision n'était toujours pas au rendez-vous. Tout le contraire du LASK, qui ouvrit la marque à la 55e minute sur une frappe laser de Philipp Wiesinger consécutive à un corner mal repoussé : le défenseur central, en première intention, brossa parfaitement le ballon pour l'envoyer dans la lucarne opposée de bien vingt-cinq mètres (0-1, 55'). L'avantage fut de courte durée pour Thalhammer et les siens cependant, l'homme du moment Jesse Lingard remettant les équipes à niveau sur une perte de balle évitable d'Andrade et un service instantané de Mata au-dessus de ce qu'il restait de la défense adverse (1-1, 57').

La dernière demi-heure serait surtout synonyme de rotation des deux côtés, avec peu de véritables opportunités, à nouveau, à se mettre sous les dents. A noter les bonnes entrées côté mancunien de Tahith Chong et Andreas Pereira, ou encore la première en pro de Teden Mengi, défenseur central issu de l'Academy et âgé de 18 ans. Pour la forme, histoire de préserver les apparences, un Tony Martial entré quatre minutes plus tôt se chargera de finir le travail sur la deuxième offrande de Mata ce soir en trompant Schlager en un contre un (2-1, 88').

Pour le retour aux choses sérieuses, rendez-vous est pris lundi 10 août pour le quart de finale face au FC Copenhague, sur terrain neutre, à Cologne (21h CET). Le repos qu'a pris l'équipe première ce soir sera sans doute un facteur déterminant de réussite dans cet affrontement.

Quelques stats avec Opta

  • Avec la titularisation de Fosu-Mensah ce soir, Manchester United a utilisé 36 joueurs en Europa League cette saison, 8 de plus que n'importe quel autre club.
  • L'ouverture du score de Wiesinger est le premier but encaissé par United à domicile en Europa League cette saison.
  • C'est la première fois que Jesse Lingard, buteur à Leicester il y a dix jours, marque dans deux matchs consécutifs depuis décembre 2018.
  • Anthony Martial est désormais le meilleur buteur de Man United toutes compétitions confondues, avec 23 buts, autant que lors de ses deux saisons précédentes réunies.

Sur le forum