Manchester United 4-1 Istanbul Basaksehir : United garde la main

Match Reports 870

Manchester United garde la tête du groupe H après une victoire à moitié convaincante face à Istanbul Basakehir : une première mi-temps qui fait plaisir, une seconde qui sème le doute.

Mar. 24 nov. 2020 - 21:00
UEFA Champions League - 4e journée
Manchester United
4
1
Basaksehir

Manchester United : De Gea, Telles, Lindelöf (Tuanzebe 45'), Maguire, Wan-Bissaka (Williams 59'), Fernandes (James 59'), Fred, van de Beek, Martial, Rashford (Greenwood 59'), Cavani.

Istanbul Basaksehir : Gunok, Rafael, Skrtel (Ponck 87'), Epureanu, Bolingoli-Mbombo (Kaldirim 74'), Ozcan (Giuliano 74'), Kahveci (Tekdemir 45'), Chadli (Gulbrandsen 61'), Turuc, Visca, Ba.

Buts : Fernandes (7', 19'), Rashford (35'), James (90' ← Greenwood) pour Manchester United ; Türüc (75') pour Istanbul Basaksehir.

Arbitre central : Ovidiu Haţegan (Roumanie). Assistants : Octavian Șovre (Roumanie), Sebastian Gheorghe (Roumanie). Quatrième arbitre : Marius Avram (Roumanie). VAR : João Pinheiro (Portugal). Assistant au VAR : Xavier Estrada Fernandez (Espagne).

Ole Gunnar Solskjaer titularise Edinson Cavani, Donny van de Beek et Alex Telles à Old Trafford ce mardi soir, faisant de cette rencontre une opportunité pour plusieurs de nos nouvelles recrues de briller. Par rapport à l'équipe alignée face à West Brom samedi, Nemanja Matic et Juan Mata sont ceux qui laissent leur place. Au milieu, avec le seul Fred à la récupération et van de Beek et Bruno dans des profils plus offensifs, Ole prend un risque afin de jouer l'offensive, se dit-on. Côté turc, Okan Buruk aligne les mêmes joueurs qu'à l'aller, à l'exception de Danijel Aleksic qui est remplacé par l'ex des Spurs Nacer Chadli. Rafael da Silva est bien dans les onze, effectuant ainsi son retour à Manchester cinq ans après son départ à Lyon.

Brunocaponniere

Alors que le laborieux succès contre WBA est encore dans les mémoires, Bruno Fernandes efface les mauvais souvenirs d'entrée de rencontre avec un but magnifique dès les premiers moments de la partie. Sur un corner depuis la gauche mal repoussé par la défense de Basaksehir, le Portugais démolit le filet du but turc avec une demi-volée surpuissante en première intention à l'entrée de la surface (1-0, 7'). Nous voilà partis sur de bonnes bases.

Cinq minutes plus tard, United passe près d'une seconde très belle réalisation, mais la finition de Rashford consécutive à un superbe mouvement collectif est annulée pour une position de hors-jeu de l'attaquant anglais (12'). Les Red Devils sont en mode démonstration, un nouveau jeu en triangle impliquant Bruno, van de Beek et Cavani conduisant à une frappe juste à côté de notre maître à jouer. Basaksehir est complètement à la ramasse collectivement, et leur gardien ne va pas les aider : sur un centre a priori anodin de Telles couloir gauche, Mert Günok se rate complètement et laisse Bruno Fernandes, encore lui, finir tranquillement dans les six mètres (2-0, 19').

Les Turcs reviennent petit à petit dans la rencontre et sont à créditer de quelques demi-occasions par moments, mais rien de trop inquiétant pour De Gea. Le coup franc de Visca passe au-dessus (28') et la frappe écrasée de Ba est ramassée sans problème (31'). Leurs espoirs sont cependant réduits à néant avant la pause, avec un penalty accordé à United pour une faute de Bolingoli sur Rashford après une superbe ouverture de Lindelöf dans la profondeur pour son attaquant. Bruno laisse le ballon à notre numéro 10 pour se faire justice et porter l'avance à trois buts (3-0, 34').

United trop tôt à la sieste

Pour Ole Gunnar Solskjaer, après l'accumulation des matchs des Mancuniens et les convocations en sélections nationales, l'heure est logiquement aux changements. Lindelöf, à la pause, puis Rashford, Bruno et Wan-Bissaka, un quart d'heure plus tard, sont ménagés. Place à la jeunesse et à la fraîcheur avec Tuanzebe, James, Greenwood et Williams. Mais les Red Devils sont désormais dans la gestion alors que les visiteurs n'ont pas l'air de franchement croire en leurs chances de pouvoir revenir. Et pourtant, à un quart d'heure de la fin, Deniz Türüc rend les choses intéressantes avec un coup franc excentré à gauche sur lequel il contourne parfaitement le mur et surprend De Gea (3-1, 75').

Tout devient possible, comme dirait un ancien président français, et cela résonne d'autant plus lorsque Edin Visca, un des seuls paraissant en mesure de créer le danger à tout moment, détruit la transversale de De Gea d'une frappe monumentale du gauche à 20 mètres (79'). Les champions de Turquie en titre ont décidé de ne plus être les punching balls, alors que nos joueurs sont désormais clairement sur le reculoir et multiplient les erreurs techniques sous la pression adverse. Demba Ba pèse de tout son poids sur notre arrière-garde loin de respirer la sérénité. Une nouvelle tentative de Visca fait passer un frisson (87').

United n'a pas cadré une frappe depuis la reprise, mais la première sera la bonne sur un ultime contre alors que les Stambouliotes poussaient : pour une fois, on joue simple, van de Beek lance Greenwood dans le couloir droit et le jeune Anglais, sans faire de chichi, sert Dan James au centre qui attend son heure (4-1, 90'+1). Le score aurait encore pu être alourdi mais Greenwood bute sur Günok sur un dernier quatre contre deux bien lancé par van de Beek une nouvelle fois. Malgré une seconde période en demi-teinte, voire inquiétante sur son dernier quart d'heure, United garde la tête du groupe avec trois points d'avance sur Paris et Leipzig, et a son destin en main avant de recevoir les Parisiens la semaine prochaine.

Next

Manchester United se déplace dimanche après-midi sur la pelouse du St Mary's Stadium pour y affronter Southampton en championnat. Les Saints sont actuellement cinquièmes et font un excellent début de saison. Coup d'envoi à 15 h CET.


Sur le forum