Ole, la dernière interview : "Je regarde chaque seconde passée ici avec fierté"

Equipe première

Ole Gunnar Solskjaer a délivré une dernière interview suite à l'annonce de son licenciement par le club. L'occasion de mettre la rancoeur et de simplement apprécier l'homme, tel qu'il est.

Ole, c'est un jour triste pour beaucoup de personnes qui vous admirent, mais vous avez choisi de vous exprimer...

Vous savez ce que ce club signifie pour moi, et ce que j'ai voulu accomplir ici. Pour le club, pour les fans, pour les joueurs, pour le staff. J'ai voulu aller chercher l'étape suivante, nous battre pour le titre, gagner des trophées.

Je pense que c'est mieux pour vous de l'entendre de ma bouche. Il y a des journalistes qui me demanderont de donner des interviews, mais non, je ne donnerai pas d'interview. Je veux parler ici et maintenant, je veux partir par la grande porte, parce que je pense que tout le monde sait que j'ai tout donné pour ce club.

Ce club est tout pour moi, nous allons bien ensemble, mais malheureusement je n'ai pas pu produire les résultats dont nous avions besoin, et il est temps pour moi de m'écarter.

Cela fait presque trois ans que vous êtes en charge. Quand vous regardez en arrière, êtes-vous fier ?

Très, très fier. Bien sûr, c'est une des choses dont on rêve dans la vie. Quand vous êtes joueur, quand vous avez coaché l'équipe réserve, la prochaine étape, le seul rêve et la seule chose que vous n'ayez pas faite, c'est de gérer le club, et c'est chose faite désormais. J'ai adoré de la première à la dernière minute, et je dois remercier tous les joueurs, car depuis que je suis arrivé, ils ont été superbes.

Certains sont arrivés, certains sont partis, mais tous, ils ont été un groupe tellement appréciable pour travailler avec. Je veux remercier le board, les propriétaires, pour m'avoir donné cette opportunité, car tout le monde ne l'a pas eue, moi oui. Je suis si honoré et privilégié qu'ils m'aient fait confiance pour emmener le club vers l'avant, et j'espère réellement le laisser dans un meilleur état que lorsque je suis arrivé.

Je me suis fait des amis, je me suis reconnecté avec des personnes incroyables, comme de nouveaux membres du staff que j'ai réellement apprécié. Il y avait des membres du staff qui étaient déjà là lorsque je suis arrivé, nous sommes bons amis, nous avons travaillé ensemble. Les supporters ont été incroyables aussi. Depuis mon premier jour à Cardiff jusqu'à aujourd'hui, ils ont été magnifiques, et nous nous reverrons.

Vous venez de parler de votre premier jour à Cardiff. Je me demandais quels souvenirs de ces trois ans nous pourrions aborder. Ce jour-là était déjà spécial, pas vrai ?

Oui, avec Marcus [Rashford] qui marque après trois minutes, quelque chose comme ça, puis nous avons connu une belle série, je ne sais plus combien de matchs nous avons gagné, mais je suis fier de cela, de ces séries que nous avons accomplies ensemble. C'est déjà probablement un record en soi, ces premières dix victoires, ou un nombre approchant. Je ne connais pas les chiffres par coeur, mais il y a eu de belles séries.

Comme celle de matchs sans défaite à l'extérieur. C'est quelque chose dont on ne parle pas quand on est la tête dans le guidon, parce qu'on n'est pas comme ça, moi, Mike [Phelan], Michael [Carrick], Kieran [McKenna], on n'est pas ce genre de personnes. Mais maintenant, c'est une chose à laquelle je peux me référer, et dont je peux être fier.

On pourrait mentionner Paris également...

Oui, quelle nuit. C'est probablement la première nuit où ces garçons ont réellement expérimenté ce qui fait Manchester United, pour certains. On était menés, éliminés, personne ne pensait qu'on avait une chance contre une très bonne équipe avec de bons joueurs. Mais ils ont montré le caractère, la fierté de Manchester United. Cette performance, je m'en rappelle évidemment, et j'ai une très belle photo de moi, Sir Alex et Eric [Cantona] qui célébrons, avec des vidéos du vestiaire. Que des bons souvenirs.

Que dire sur votre reconstruction de l'effectif ? Si on devait comparer l'effectif que vous avez récupéré il y a trois ans, et celui que vous quittez aujourd'hui. Diriez-vous que vous voyez une amélioration ?

Eh bien, comme je l'ai dit plusieurs fois en interview, j'ai reçu du soutien. Le board, les propriétaires m'ont soutenu pour faire venir des bons gars, de bons joueurs, et je pense, ou je sais, que je quitte ce club avec un meilleur groupe. L'environnement est fantastique, c'est un environnement que je suis fier de quitter, parce que j'ai adoré venir ici et y travailler. Je ne veux pas préempter de quoi que ce soit, mais les deux fois où j'ai quitté Molde, ils ont gagné le championnat l'année suivante, donc je souhaite le meilleur à la personne qui prendra la suite - c'est une sacrée attente !

Il y a en tout cas une base sur laquelle bâtir...

Je pense qu'il y a du potentiel dans ce club. Nous l'aimons tous et nous voulons le voir continuer.

Et l'Academy est une partie de ce que vous avez construit, en faisant progresser des jeunes joueurs au fil des étapes. Je pense que l'Academy a clairement été revitalisée pendant votre passage...

C'est Man United, c'est dans notre ADN. Nous devons faire venir les bonnes personnes, les bons joueurs, et nous sommes bons pour cela. L'Academy, désormais, avec Nick Cox en charge et bien entendu mon bon ami Demps (Mark Dempsey) qui est très impliqué, et je suis sûr à 100% que c'est en bonnes mains, et que nous verrons des joueurs en sortir.

Je ne pense pas que vous ayez écumé les réseaux sociaux aujourd'hui, mais il y a eu un réel épanchement de la part des supporters. Vous avez toujours eu une superbe relation avec eux, pas juste pendant 3 ans, mais pendant 25. Quel est votre message pour eux ?

Ca a été incroyable. Continuez à supporter cette équipe, vous devez rester avec eux. Les supporters ont été géniaux avec moi depuis le jour où j'ai tapé mes premiers ballons ici, mes premiers buts, jusqu'à maintenant. Et je suis certain qu'on se reverra, parce que s'il y a bien un endroit où je regarderai des matchs de football, c'est à Old Trafford.

Donc, on vous reverra...

C'est certain. Si vous me voulez à côté du terrain avec vous, je suis là ! Non, je suis très heureux et fier de ce que j'ai fait avec les bons amis que je me suis fait, et je souhaite le meilleur à tout le monde.

Vous connaissez le staff ici, nous avons été sous le feu des critiques, bla bla bla, mais la façon dont ils se sont conduits, la façon dont ils ont travaillé, leur compétence et leur attitude, je les admire. Généralement, j'arrive vers 7 heures, 7 heures et demie parfois, et je me dis "Cette fois je les ai eus, je suis arrivé avant eux", mais non. Ca n'est jamais arrivé.

Quand vous êtes arrivés, l'équipe était en position difficile en championnat, mais vous avez construit. De sixième cette première saison, vous avez fini troisième, puis second. Quand vous regardez en arrière, est-ce que voyez cela comme un accomplissement satisfaisant ?

Eh bien, je suis fier de ce que nous avons fait. La première série de victoires, c'était appréciable. Mais ensuite, finir troisième, j'ai aimé ce dernier match, Jesse [Lingard] qui marque. La façon dont nous avons réussi à enchaîner ces victoires et arriver troisième, fantastique. Un superbe effort de l'équipe, de l'effectif.

La seconde place la saison dernière, devant ce qui est sans doute une des meilleures équipes en Europe, je pense que c'est un grand accomplissement là aussi. Et nous étions si proches de réussir en Coupe d'Europe. Parfois la marge est très fine, ça s'est joué à un penalty. Nous étions proches et c'est quelque chose dont je me souviendrai toujours. Il y a eu des demi-finales. Je sais que les bases sont là, je sais qu'ils sont prêts à enchaîner, et je suis sûr qu'ils le feront.

Est-ce que cela va vous dévorer, le fait d'être si proche de soulever un trophée, l'importance que cela a ? C'était si proche, si proche...

Oui, on pourrait dire ça, revenir en arrière et se dire que si on avait gagné l'Europa League, cela aurait été un succès. Mais vous savez, les trophées ne sont pas tout. Je sais que ce jour-là, nous avions besoin de célébrer avec ce trophée. Mais ça s'est joué sur des détails. Le travail que nous avons fait pour y arriver est si important, arriver à cette finale, passer si près, nous avons pris de bonnes décisions tout au long du chemin. Malheureusement, nous n'avons pas pu marquer 11 penaltys d'affilée. On pourrait en rire, mais je regarde chaque seconde passée ici avec fierté.

Ces derniers temps ont dû être difficiles, Ole, quelle est la suite pour vous ?

Je vais passer du temps avec ma famille. C'est sans doute ce qui est le plus difficile, avec la pandémie, la Norvège qui ouvre ses frontières mais celles ici qui sont fermées, ma famille est repartie en Norvège, mon plus jeune adore vivre là-bas, donc on a vécu séparés. Donc passer du temps avec eux.

Je regarderai l'équipe et je soutiendrai le prochain manager. Je veux qu'il ait du succès, j'espère avoir posé les fondations pour que cela arriver, parce que je sais que je suis bon dans ce que je fais. Je suis 100% sûr d'avoir créer un environnement fait pour le football, c'est là que je suis bon, et probablement, le moment venu, je reviendrai.

Donc vous resterez un supporter, même à distance ?

Je suis un supporter, et je souhaite le meilleur aux joueurs. Il y a quelques très, très bons joueurs dans l'équipe, et de bonnes personnes. Je suis sûr qu'ils vont tout donner et lancer une belle série.

C'est évident que vous allez continuer à regarder les matchs, Ole, alors quel est le message que vous voulez faire passer aux joueurs avant le prochain grand match dans quelques jours, à Villarreal ?

Comme je leur ai dit ce matin-même, ayez confiance en vous, vous savez que vous pouvez faire mieux que cela. Nous n'avons pas su le montrer, mais sortez, bombez le torse, prenez du plaisir à jouer pour Manchester United, en Ligue des Champions, au plus haut niveau. Si et quand vous gagnerez le match, vous irez au prochain tour, Michael [Carrick] sera en charge. Michael, j'ai le plus profond respect pour lui, je l'aime profondément. Voilà, je suis ému maintenant, parce qu'il est génial. Tout ira bien pour eux. Je les regarderai et je les soutiendrai.

Vous serez toujours le bienvenu à Old Trafford...

Je l'espère en tout cas.

C'était génial de pouvoir parler avec vous. Merci beaucoup.

Merci beaucoup. A bientôt.

L'interview en vidéo :


Sur le forum