Manchester United 0-1 Atletico Madrid : l'aventure européenne se termine pour United

Manchester United n'a pas été capable de s'imposer face à l'Atletico ce mardi soir à Old Trafford, et quitte donc la Ligue des Champions.

Mar. 15 mars 2022 - 21:00
UEFA Champions League - 1/8e de finale

Manchester United : De Gea, Telles, Maguire (Mata 84'), Varane, Dalot, Elanga (Matic 67'), Fred (Cavani 75'), McTominay (Pogba 67'), Fernandes (Rashford 67'), Sancho, Ronaldo.

Atletico Madrid : Oblak, Savić, María Giménez, Isnard Mandava, Herrera, Llorente, de Paul, Koke (Kondogbia 80'), Lodi, Griezmann, Félix (Felipe 90').

Buts : Lodi (41') pour Atletico Madrid.

⭐ Notez les joueurs mancuniens ici ⭐

Au match aller, l'Atletico avait largement dominé la rencontre et pouvait s'estimer malchanceuse de terminer avec un match nul. Ce soir, le scénario a été inversé, et Manchester United termine pourtant avec un résultat moins bon qu'au Wanda Metropolitano. Les Mancuniens ont été dominateurs, auteurs d'une première mi-temps d'un très bon niveau face à une équipe madrilène loin d'être aussi convaincante qu'il y a trois semaines, mais ont cédé avant la pause sur un but de Lodi et ont vu le match leur échapper, minute après minute, jusqu'au point de non-retour.

Préféré devant à Rashford, le jeune Anthony Elanga s'est très probablement créé la meilleure opportunité de la première période, en reprenant un centre tendu depuis la droite de Diogo Dalot, stoppé par le crâne de Jan Oblak qui n'en demandait pas tant (13'). Inspirés dans l'animation, pour une fois, à l'image d'un Fred intenable, les Mancuniens ont monopolisé le cuir durant la première demi-heure et dominé dans tous les secteurs du jeu, sans hésiter à tenter à mi-distance, comme Dalot notamment (19', 26'). Sans succès.

Les visiteurs restaient cependant à l'affût, et il fallut un très bel arrêt de David de Gea pour sortir de sa lucarne une frappe de de Paul (16'). Premier avertissement. Suivi d'un second peu après, un but refusé à Joao Felix pour un hors-jeu très léger de Llorente (34'). Très bien pris par le pressing haut des Mancuniens, l'Atletico dispose au moins d'un avantage dans ce match : sa capacité à se projeter rapidement et à faire la différence par jeu bien plus vertical que le nôtre. Et cela se vérifie sur l'ouverture du score : alors qu'Elanga est dépossédé du cuir à la limite de la légalité dans son couloir droit, les Colchoneros partent en contre, renversent bien le jeu et le centre de Griezmann depuis la droite est repris au second poteau par Lodi, laissé seul par une défense hors de position (41', 0-1).

Un coup sur la tête, forcément, des Red Devils, mais il reste encore du temps et on leur fait confiance pour rattraper leur retard après la pause. Les intentions paraissent là d'entrée de jeu, avec une excellente talonnade de Bruno Fernandes qui lance Elanga, lequel élimine puis croise sa frappe un peu trop (46'). Mais derrière, pas grand chose à se mettre sous la dent. La possession reste rouge, mais elle est stérile, les passes sont latérales la plupart du temps, cherchant à contourner le bloc adverse jusqu'à envoyer un centre un peu désespéré dans la surface. Sur l'un d'eux, Jadon Sancho frôle la barre d'Oblak, mais c'est bien trop sporadique pour réellement inquiéter les Espagnols.

Les minutes s'égrènent et ce statu quo fait les affaires de l'Atletico, bien trop connu à travers l'Europe désormais, de même que son entraîneur, pour sa capacité à tenir ce genre de résultat peu importe l'état d'esprit, peu importe la manière utilisée. Le Slovène Slavko Vincic, officiel de la rencontre, n'est malheureusement pas assez ferme avec les nombreuses fautes adverses (simplement douze signalées, le double selon les manifestants), préférant avertir Darren Fletcher pour contestation plutôt que l'insupportable Llorente ou ses amis.

Quelques remplacements pour tenter d'arracher un résultat (Rashford, Pogba, Cavani, Mata, Matic), une dernière tête de Varane sur un coup franc de Telles, bien stoppée par Oblak (77'), mais rien de suffisant pour faire vaciller un Atletico qui n'a pas prévu de se faire expulser si facilement de la C1. On pourra parler pendant des heures du caractère désagréable de l'adversaire, force est de constater qu'il est venu chercher sa qualification en respectant le plan très certainement concocté par son coach, quand nos joueurs n'ont pas montré la qualité suffisante pour obtenir le résultat souhaité. Notre niveau, tout simplement, n'est pas celui d'un prétendant au Top 8 européen. Rendez-vous la saison prochaine... si qualification il y a.

Next

Suite au report du match de ce week-end face à Liverpool, et avec la trêve internationale qui suivra entre les 21 et 29 mars, les Red Devils n'ont aucun match à disputer jusqu'au samedi 2 avril, avec la réception de Leicester. Le coup d'envoi sera donné à 18:30. Retrouvez le calendrier complet ici.

Sur le forum